Lucien Jerphagnon aussi convaincant le soir qu’il se levait le matin

 

Comment ne pas être attiré par un auteur dont le nom évoque la saga des Hommes de bonne volonté, et dont la première citation résonne comme un coup de trompette:  «les gens qui ont des certitudes sont sûrs de se coucher le soir aussi cons qu’ils se sont levés le matin» ?

Qui n’a pas rêvé d’un professeur de philosophie qui s’encourageait à l’aube en se disant «va et mets le bordel dans les têtes» ou encore «le philosophe n’a guère le choix qu’entre deux possibles, le désespoir ou la crise de fou rire» ?

 Qui n’a souhaité être l’ami de quelqu’un qui disait de sa femme «elle est ma meilleure moitié» ?

Si encore Lucien Jerphagnon (disparu en septembre 2011) est le familier d’Umberto Eco, de Saint-Augustin, de Pascal, de Sartre (1) de Montherlant, de Maritain  et de tant d’autres, il devient vraiment inévitable.

Si de même il a consacré sa vie à éveiller la conscience d’homme de ses élèves et non à la remplir de solutions toutes faites, si son grand souci était de convaincre qu’il y a deux grands impératifs, celui de Delphes «connais-toi toi-même» et celui repris par Nietzsche «deviens toi» ce qui est la devise de la vraie liberté, il est alors un philosophe de premier rang.

Si enfin, au service de cette croisade il a mis ses trésors de connaissances historiques qui lui ont permis de visiter à travers les siècles les métamorphoses de l’amour, de la mort, du rapport avec les dieux et avec Dieu, il peut accompagner l’homme jusqu’à la mort.

Tout cela qui est beaucoup permet de passer par dessus les limites étroites de la formule de l’entretien. Cela dit, Christiane Rancé qui mène cette conversation dans le livre récemment paru «De l’amour, de la mort, de Dieu et autres bagatelles» a en l’occurrence su en tirer le meilleur parti.

(1)   Dont il ne cite que les «Carnets de guerre» et «Les chemins de la liberté» à l’exclusion de l’œuvre philosophique ce qui nous réjouit et aussi du théâtre ce que je regrette…

Lucien Jerphagnon/De l’amour, de la mort, de Dieu et autres bagatelles/Albin Michel septembre 2011.

Une notice Wikipédia sur Lucien Jerphagnon

Le livre d'entretien avec L.Jerphagnon. Photo: Les Soirées de Paris.

Print Friendly, PDF & Email
Be Sociable, Share!
Ce contenu a été publié dans Livres, Philosophie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Lucien Jerphagnon aussi convaincant le soir qu’il se levait le matin

  1. jmcedro dit :

    Heureux les esprits que le bon goût et la culture ont amené à fréquenté de tels hommes/oeuvres.

  2. Bruno Philip dit :

    Notre meilleure moitié du jour

  3. catherine dit :

    j’aime : les gens qui ont des certitudes sont sûrs de se coucher le soir aussi cons qu’ils se sont levés le matin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *