Le temps retourné

Passants de Prague, même si vous ne rencontrez pas le Juif errant ne manquez pas l’horloge du quartier de Josefov, l’ancien ghetto. Rasé pour insalubrité en 1906, il doit son nom à l’empereur Joseph II, souverain éclairé du XVIIIe siècle, qui a su se montrer magnanime avec les juifs. Ne subsistent que quelques synagogues, le vieux cimetière mystérieux dont les tombes versatiles vont toutes de guingois et l’hôtel de ville juif (Zidovska Radnice). C’est là qu’Apollinaire, levant le nez lors de sa visite de Prague en 1902, a remarqué une bizarrerie. Sur l’horloge de son clocher,  les aiguilles tournaient en sens contraire.  

Le temps se trompait-il de sens ? Une observation plus attentive lui fit découvrir que le cadran était en chiffres hébraïques et que la rotation ne faisait donc qu’adopter le sens de lecture de l’hébreu de gauche à droite. Séduit par ce mouvement de retour dans le temps auquel Prague renvoie sans cesse, il lui a consacré quelques vers dans le poème Zone (Alcools). 

L’horloge du quartier de Josefov dans l'ancien ghetto de Prague. Photo: Lottie Brickert

Print Friendly, PDF & Email
Be Sociable, Share!
Ce contenu a été publié dans Apollinaire, Poésie, Surprises urbaines. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le temps retourné

  1. Bruno Sillard dit :

    Le temps retourné, peut-être, le temps arrêté aussi. L’ombre de Reinhard Heydrich rode encore. En janvier 1942, alors déjà vice-protecteur de Bohême Moldavie, il présida la conférence de Wannsee où fut décidé la solution finale. En mai de cette même année, il fut assassiné. Les représailles furent atroces. Mais ce qui restait du ghetto était là, désert, mais présent. Les Nazis avaient décidé de le transformer en un musée d’une « race disparue ». Prague ne fut pas ou peu bombardée par les forces alliées.
    On y croise les fantômes des souvenirs de la dernière des grandes capitales d’Europe centrale. On se dit que 30% de la population de la ville était juive avant… Les souvenirs s’entassent comme les pierres tombales du cimetière juif, cimetière trop petit quand il était vivant, trop vide maintenant que seuls les touristes le visitent. L’horloge à remonter le temps pourra-t-elle jamais trouver son répit ?

  2. Bruno Philip dit :

    En revanche un verre de vin se boit toujours dans le même sens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *