Seduced by art : l’art séduit la photographie à la National Gallery

Pour la première fois, la National Gallery dédie une de ses grandes expositions à la photographie. Seduced by art – Photography past & present tente de révéler comment les grands maîtres de l’art ont influencé la photographie. Une leçon d’art autour d’oeuvres peu connues ou que l’on n’a pas l’habitude de voir côte à côte.

C’est dans une ambiance de boudoir aux mûrs peints gris noir ornés de peintures et de photos majestueuses que le visiteur est entraîné, pour être délibérément séduit… Et il est en effet difficile de résister, quand dès la première pièce, le chef d’oeuvre de Frédéric Villot (d’après Delacroix), La Mort de Sardanapale, est directement associé à trois grands photographes contemporains, Jeff Wall, Tom Hunter et Sarah Jones. Chacun d’entre eux a recréé des scènes dramatiques de désordre proches de celles de destruction de Delacroix.

NG6301 Thomas Gainsborough Mr and Mrs Andrews about 1750©The National Gallery, London

D’une salle à l’autre, l’exploration de l’influence de chefs d’oeuvre d’art sur la photographie continue jusqu’à ce qu’elle dépasse l’influence et devienne une relation, comme entre l’extroardinaire portrait de Martin Parr d’un couple dans leur maison de banlieue, Sign of the Times et le tableau Mr and Mrs Andrews de Thomas Gainsborough. Les postures et les visages des deux couples ont des similitudes flagrantes dont l’ennui et la lassitude transpirent… Extraordinaire mise en parallèle.

Martin Parr Signs of the Times, England, 1991 Martin Parr / Magnum Photos / Rocket Gallery © Martin Parr / Magnum Photos

Des portraits, on passe aux natures mortes, aux paysages, à des scènes militaires, de guerre et on salue le choix des commissaires de l’exposition – notamment en ce qui concerne quelques oeuvres du photographe français Luc Delahaye généralement peu exposé, et la découverte de magnifiques photographies du milieu du 19ème siècle -, tout en se demandant pourquoi des grands noms de la photographie, tels que Cindy Sherman et ses fabuleux auto-portraits ou encore Andreas Gursky ou Andrea Serrano ne sont pas de la partie. On reste sur sa faim et aimerait que les portes du boudoir s’ouvrent sur d’autres trésors mis en diptyques…

Seduced by art séduit, incontestablement. Plus que l’influence de grands chefs d’oeuvre de l’art sur la photographie, elle nous révèle une relation, parfois presqu’amoureuse, entre les oeuvres.

 

Jusqu’au 20 janvier

 

 

 

 

Be Sociable, Share!
Ce contenu a été publié dans Photo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *