High Line, voir New York d’en haut

Vous rêvez de voir New York d’en haut et d’avoir les poumons à l’air ? Alors foncez sur la High Line.
Certes, la vue sur Manhattan ne sera pas aussi vertigineuse que celle qu’offrent les terrasses panoramiques de l’Empire State Building ou du Rockefeller Center (25 $ l’entrée).

Mais pour accéder à la High Line, pas de $ à débourser ni de queue à faire ! Et en parcourant les 2,5 kilomètres de la promenade plantée newyorkaise, vous serez tout aussi « retourné ». Emotions et prises de vue réussies, garanties à 9 mètres de hauteur!

Située dans l’Ouest de Manhattan, dans l’ancien quartier des abattoirs – le Meatpacking District devenu la Mecque des galeries d’art trendy – la High Line se situe entre la 10e et la 11e avenue. De nombreux escaliers et escalators permettent de la rejoindre sur tout son trajet qui démarre à Gansevoort Street et aboutit à la 34e rue.

Aspect de la « High Line » à New York. Photo: Lottie Brickert

Cette ancienne voie de chemin de fer a été construite à 9 mètres de hauteur dans les années 30 pour alléger la circulation sur la 10e avenue. Le trafic y était devenu si dense et les accidents mortels si fréquents lorsque les trains de marchandises entraient en collision avec des chevaux, voitures ou charrettes, que la 10e avenue était plus connue sous le nom d’ « avenue de la Mort ».
Des trains ont circulé sur la High Line de 1934 à 1980, année où les derniers voyageurs ont été une cargaison de dindes surgelées. Puis la voie est restée à l’abandon, menacée à différentes reprises de destruction jusqu’à ce que le maire de New York, Michael Bloomberg, se range en 2002 aux côtés des militants des « Amis de la High Line » pour décider de la préserver et d’en faire une promenade plantée. Le premier tronçon a ouvert en 2009, le second en 2011, le troisième, un grand parc au-dessus des voies de garage des trains de Pen Station, est en cours d’achèvement.

A 9 mètres de haut, pas besoin de plan ni d’imagination débordante pour vibrer tout au long des 2,5 kms. Il suffit d’aller son bonhomme de chemin (de fer) et d’ouvrir les yeux pour faire le plein de sensations visuelles et émotionnelles. Tout est possible, tout est question d’attitude.

Attitude sportive ? Chaussez vos Nike, enshortez vos jambes, vissez votre casquette de baseball sur votre tête et alignez vos foulées sur celles des autres joggeurs.

Aspect de la « High Line » à New York. Photo: Lottie Brickert

« Clic attitude » ? Accros de Banksy, sur la High Line vous pourrez vous en donner à cœur joie pour capter sur votre écran un tag inédit coincé entre deux tours titanesques ou les fresques surprenantes qui ornent les arrière-cours de Manhattan. Si vous n’avez pas l’œil photographique ne paniquez pas, Les Amis de la High Line ont tout prévu. Ils y organisent régulièrement des expositions d’œuvres d’art qui satisferont votre goût arty.
Besoin de vous dépenser tout en faisant vibrer votre fibre verte ? Jouez à l’apprenti jardinier en vous portant bénévole pour aider à entretenir les 300 espèces de plantes et d’arbres de la promenade. Vous n’avez pas la main verte ? Les Amis de la High Line ont réponse à tout : il suffit d’envoyer un email aux jardiniers pour leur poser votre question.
Tout est possible, on peut aussi pratiquer la High Line en version « plus cool la vie ».
Musarder, admirer la vue sur la rivière Hudson, profiter du petit vent délicieux qui balaie les miasmes et le stress de la grande ville et emporte nos rêves au loin.
Paresser sur un banc en regardant les promeneurs passer. Lire, fermer les yeux, les rouvrir et goûter ce moment de béatitude. A moins que vous ne préfériez, à l’instar des milliers de cœurs solitaires qui peuplent New York, vous endormir dans un transat au soleil en attendant le prince charmant qui d’un baiser viendra vous réveiller.

Pour en savoir plus

Be Sociable, Share!
Ce contenu a été publié dans Surprises urbaines. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à High Line, voir New York d’en haut

  1. Philippe Bonnet dit :

    Cette hauteur est bien subtile puisqu’elle permet de voir New York d’en haut donc mais aussi d’en bas mais de moins bas sans oublier le niveau même de la High Line dont le point de vue horizontal est inédit. Tentante anyway. PHB

  2. Catherine Boccaccio dit :

    oui cette vision inhabituelle de NY donne envie de prendre le premier avion, merci Lottie

  3. isa dit :

    merci Lottie, voilà en effet une promenade bien tentante, pour tester tour à tour les différents profils, en inventer d’autres, et se faire des amis parmi les oiseaux qui n’existent pas ici, comme le mockingbird
    http://www.thehighline.org/content/mockingbird-on-the-high-line-friends-of-the-high-line
    http://www.oiseaux.net/oiseaux/moqueur.polyglotte.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *