Ouvert jusqu’à la fermeture

Le visiteur se demandait à combien se montait la population de l’aquarium qu’il fixait depuis 20 minutes sans se douter que le poisson qui lui faisait face se posait exactement la même question. La pose géostationnaire face à l’un des aquariums de la Porte Dorée peut conduire à méditer sur la notion d’espace clos et à son symétrique inverse, l’open space, soit la structure organisationnelle courante des bureaux d’une société.

La grosse différence avec l’open space c’est l’absence relative d’issue. Dans l’absolu bien sûr, il est toujours loisible au poisson scie de se faire la malle en tentant littéralement une percée avec ses moyens naturels, mais c’est une façon de se raconter des histoires car ce poisson n’est pas plus habité par l’idée d’évasion qu’il n’a l’esprit bricoleur. Tous, du poisson au crocodile en passant par la tortue terrestre ignorent probablement qu’ils sont dans le beau palais de la Porte Dorée tout  comme ils méconnaissent l’usage du Pass Navigo qui leur permettrait pourtant d’aller voir les copains dans les aquariums du Trocadéro. L’apparence close de leur domaine leur convient très bien et même elle les rassure.

Hôte de l’aquarium de la Porte Dorée. Photo: Les Soirées de Paris

Alors que le visiteur lui, rassasié de cette distraction inusable, finit par tourner les talons, franchir les portes de l’open Palais et se retrouver enfin dans son monde libre. Mais tel un rongeur, un insidieux raisonnement se met en route. Car enfin cette porte Dorée, si l’on y réfléchit, sur quoi ouvre-t-elle, sur quoi se referme-telle ? Eh bien sur tout un monde d’entrées et de sorties justement, des bretelles du périphérique jusqu’au double battant de la brasserie qui fait l’angle.

Brutalement accablé, le visiteur constate alors, l‘immensité de son monde clos et forclos. Quand même se dit-il, un coup de Carte Bleue et demain je suis en Amazonie. Qui pourrait l’en empêcher en effet puisque les parois délimitant son espace ne sont pas là. Elles sont…aux limites de l’atmosphère, très très au dessus de lui. Ce qui lui laisse une certaine marge que seuls quelques cosmonautes ont pu dépasser avant de se trouver derechef dans un espace tellement grand qu’il est convenu d’évoquer l’aventure spatiale pour ceux qui s’avisent à grand frais d’y faire une incursion.

L’Open space dans lequel nous travaillons on l’aura compris n’est qu’un huis clos dans une construction superposée d’autres huis clos. La seule bonne nouvelle c’est qu’à l’instar de l’univers dont il est partie intégrante, le toutim est encore en expansion, tous les astrophysiciens le confirment. La mauvaise nouvelle on le devine c’est quand le monde commencera à se comprimer dans un second spasme. Les poissons du bel aquarium de la Porte Dorée sont à l’abri de ces angoisses. Que ne nous en doutions nous lorsque nous vaquions in utero.

Un aquarium créé en 1931. Photo: Les Soirées de Paris

L’aquarium tropical de la Porte Dorée

 

Be Sociable, Share!
Ce contenu a été publié dans Essai, Surprises urbaines. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Ouvert jusqu’à la fermeture

  1. Catherine Boccaccio dit :

    Joliment écrit

  2. Frédéric MAUREL dit :

    Surtout la dernière phrase, aussi plaisante à lire (et à penser) que difficile à prononcer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *