Paris plage pour de vrai

Photo stylisée d'une coupe du Bassin Parisien. Photo: LSDP. Source image: AGBP. Si l’on creuse un trou de 3 kilomètres dans le bassin parisien on effectue un voyage de 250 millions d’années vers le passé. L’association des géologues du bassin de Paris (AGBP) vient de publier un ouvrage gratifiant et stratifiant à ce sujet, sur un axe assez large courant des Vosges jusqu’au Massif Armoricain avec Paris comme point central, ce qui est bien normal. Une mélodie en sous-sol des plus remarquables pour qui sait ausculter nos tréfonds.

Selon les points de vue, ces couches superposées d’histoire géologique ressemblent soit à un empilement d’assiettes soit à un dôme inversé. Peu importe la lorgnette, car ce qui compte, c’est l’histoire qui remonte et nous fascine ô combien.

Ce qui caractérise un géologue c’est qu’il sait faire parler les sédiments. Grâce à un partenariat scientifique avec divers organismes tel le Bureau des recherches géologiques et minières (BRGM), on a pu déduire des forages et autres techniques d’analyse, qu’à la verticale du Lido et de ses environs se trouvaient notamment des fleuves, des lacs et des mers qui recouvraient presque toute la France, dont le boulevard des Capucines car il ne faut pas perdre de vue l’essentiel de nos repères.

Notre marigot de parigots tel que nous le connaissons n’est pas si vieux, nous apprend aussi l’ouvrage. Il n’apparaît qu’à partir de 65 millions d’années environ avant l’édification du centre Pompidou et au moment de la disparition des dinosaures, n’y voyez aucun rapport. Cela fait suite à l’accident de circulation entre la plaque ibérique et eurasienne (chaîne des Pyrénées), entre la plaque apulienne et eurasienne (chaîne des Alpes), à l’effondrement du fossé du Rhin et au soulèvement consécutif des Vosges, c’est écrit tel que après des investigations d’usage qui nous dépassent.

C’est de cette longue histoire que nous tenons entre autres nos réservoirs d’eau potable lesquels dégorgent soit dit en passant depuis au moins deux ans. Les nappes sont effectivement pleines ce que l’on ne nous dit pas aux infos bien que le BRGM au terme de ses relevés spécifiques en fasse régulièrement mention. Il y en aurait d’ailleurs une juste en dessous de la gare du Nord comme quoi on ne sait jamais vraiment ce que l’on foule bêtement.

Photo stylisée d'une coupe du Bassin Parisien. Photo: LSDP. Source image: AGBP.

Photo stylisée d’une coupe du Bassin Parisien. Photo: LSDP. Source image: AGBP.

Notre bassin parisien, exceptionnel creuset que le monde entier nous envie, a connu des périodes plus ou moins amphibies et ce n’est pas le moindre mérite de l’ouvrage dont nous parlons que de nous rappeler que Paris a été tropical et que les terres émergées à l’époque (jurassique moyen, 160 millions d’années environ) se présentaient davantage comme l’archipel des Seychelles, ce qui revient à dire que le square du Bon Marché n’avait pas encore tout à fait sa forme actuelle.

C’est un beau métier que celui de géologue et ceux-là ont retrouvé du côté de la Lorraine des vieux volcans fossilisés, dans une épaisseur de mille mètres de grès fins, il y a près de 250 millions d’années. C’est quand même autre chose à raconter qu’une journée au bureau à subir la stratégie digitale du patron.

Ce livre sur le Bassin Parisien nous en laisse à penser sur les confrères de ces géologues qui fouilleront nos couches sédimentaires dans 250 millions d’années. La dérive toujours en cours des continents aura fiché la moitié de l’Afrique sur l’Inde et Dieu sait ce qu’il sera advenu de notre bassin parisien, des jardins des Serres d’Auteuil à ceux du Palais royal et toutes ces merveilles dans lesquelles nous batifolons avec l’innocence désinvolte des iguanodons assujettis à l’impôt.

Pour le livre en question (Le Bassin Parisien, un nouveau regard sur la géologie, 40 euros) il faut contacter l’AGBP, 4 place Jussieu, 75005 paris ou association.agbp@gmail.com

Be Sociable, Share!
Ce contenu a été publié dans Histoire, Livres. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Paris plage pour de vrai

  1. Frédéric MAUREL dit :

    « …géologiques & minières », le BRGM ; sinon, très bel article qui donne envie (comme souvent) et ce n’est que le manque de temps (notre pire ennemi) qui fait que je ne mets à exécution que 5% de mes « enthousiasmes post-SDP » !

  2. Flourez BM dit :

    Et pour peu qu’on creuse au bon endroit, peut-être retrouvera-t-on enfin l’Atlantide… Sous l’Élysée ? La science bien racontée est un voyage qui fait toujours rêver. Merci de l’évasion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *