Ségolène Royal recadre à juste titre le décret-sanction

Photo: LSDPCe qui est bizarre, c’est « qu’ils » n’avaient pas songé à interdire les barbecues de même que les feux de cheminée franciliens. Pourtant sans expertise, l’on peut se douter que la particule fine de merguez en combustion est au moins aussi dangereuse que celle du bois de bouleau. Mais toucher au barbecue c’est comme toucher à l’apéro: politiquement explosif. En annonçant hier matin sur France 2 qu’elle allait faire réviser le décret d’interdiction des feux de cheminée en Ile de France, Ségolène Royal a réveillé le camp du bon sens, incroyablement assoupi.

Gentiment, la ministre s’est contentée de qualifier de « ridicule » une mesure qui allait obliger dès le 1er janvier les amateurs de feu dans la cheminée à utiliser un insert dans l’âtre, c’est à dire un écran de plus entre la vraie vie et nous. « Ridicule » est effectivement un terme prévenant à l’égard d’une interdiction qui vaut bien celles des promoteurs moyen-orientaux du grand califat où il est interdit de fumer, de jouer au ballon, de boire ou d’écouter de la musique.

Ce décret allait consacrer un peu plus encore l’illégitimité de l’être humain à évoluer librement dans son environnement, en l’occurrence privé. Dans une note explicative la direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie (Driee) se prévalait notamment de décisions équivalentes à Québec où à Londres.

« Je vais faire changer cette décision qui ne va pas dans le bon sens », a déclaré la ministre de l’écologie. Cette interdiction concernait Paris et 435 communes de la région. Comme le rappelait avec justesse Thierry Pujo, des Ramoneurs de Paris, « Sur les 135 000 cheminées à foyer ouvert à Paris, 10 % sont utilisées, et encore, elles ne servent que six ou sept fois par an ».

Il semble que dans cette affaire, les particules fines dont on fait aujourd’hui obsession ont été mal comptées, les tenants du décret s’accrochant au chiffre de 25% des émissions dues au feux de cheminée, les autres ajustant l’affaire autour de 4-5%. Il n’est pas besoin d’être un grand savant pour comprendre que cette estimation à 25% relevait d’une flambée de chiffres incontrôlée quoique nette de particules raffinées.

Un décret jugé ridicule par Ségolène Royal. Photo: PHB

Un décret jugé ridicule par Ségolène Royal. Photo: PHB

Alors que Paris s’apprête à essuyer pour 2020 une nouvelle pluie acide d’interdictions, d’obligations et de sanctions variées à vocation sanitaire, la ministre de l’écologie qui a gardé ses bons réflexes et son talent de sniper,  a démontré une fois de plus que l’écologie punitive était à son avis contreproductive.

Ce serait bien au passage qu’elle veuille bien faire reconsidérer l’annexion partielle par le Stade Roland Garros des jardins des serres d’Auteuil tant que nous y sommes. Les promeneurs, habitués ou occasionnels lui en sauraient gré. Et quel beau doublé cela ferait.

 

NB: Les citations de cet article sont tirées de la dépêche AFP reprise par les journaux.

 

Be Sociable, Share!
Ce contenu a été publié dans Politique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Ségolène Royal recadre à juste titre le décret-sanction

  1. Helaine patrick dit :

    Vive la flamme au foyer!

  2. Steven dit :

    Merci Mme Royal.

  3. Flourez BM dit :

    Ce bon sens, dont on voit ici une lueur, est en effet en péril face à cette tenaille implacable fort bien montrée : la protection / prévention / précaution qui est devenue une idéologie par défaut, d’une part, la complète manipulation des chiffres associée à l’absence de sens critique du public d’autre part.
    Plus le public, coupé de sa racine naturelle (la nature) est considéré comme agile, véloce et doué face à Internet et ses suites, plus il en est l’esclave servile et abêti face à une sorte de néo-morale qui s’installe partout et qui risque bientôt nous faire regretter les religions.
    En gros, la question n’est même plus de savoir si le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas (Malraux), mais de savoir de quelle religion sera le XXIe siècle. Religion du Livre ou religion des sans livres – sans racines ?

  4. Alex dit :

    Philippe, on sait que tu es amoureux de Ségolène Royal. Tu attendais ça pour ressortir ta photo de Ségo d’il y a 20 ans, dont tu as soigneusement effacé la dédicace à coup de Photoshop pour les besoins de cette chronique.

    Dans le genre ridicule, faire démonter des centaines de portiques payés avec l’argent du contribuable et mettre 200 types au chômage parce que trois Bretons à bonnets rouges veulent continuer à faire rouler leur camion avec du diesel cancérigène, c’est pas mal non plus pour une soi-disant ministre de « l’écologie », non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *