KEUR, un goût de Sénégal à Sopi (South Pigalle)

Les produits colorés de Keur. Photo: Lottie BricketOuf, on respire mieux. Une bouffée de mixité flotte dans le très bobo SOPI (South Pigalle) depuis quelques mois. Au 39 rue Pigalle, entre les bars trendy et les boutiques cool, une vitrine attire irrésistiblement le regard avec ses couleurs chatoyantes et son goût d’ailleurs. Au-dessus de la porte, les mots « KEUR, accessoires maison » se détachent nettement en lettres blanches. KEUR ? Keur signifie maison en wolof, une langue parlée au Sénégal. On l’apprend en poussant la porte et en faisant la connaissance d’Alfi Brun, une magnifique sénégalaise, à la silhouette élancée et au sourire généreux, qui a créé KEUR, il y a quelques mois.

Le Sénégal, c’est le pays où elle a vécu toute sa vie avant de s’établir à Paris, il y a quatre ans. Après avoir travaillé à Paris dans le prêt à porter, Alfi Brun s’est mis en tête de faire découvrir les produits africains aux Français. Mais pas question de coller aux clichés touristiques ni de tomber dans le folklorique. L’idée était de capitaliser et surtout de s’enrichir de la différence des cultures. La décoration intérieure répondait parfaitement à cette exigence. Le projet a muri avec le temps et c’est ainsi qu’est né le concept de KEUR qui est « d’ajouter de petites touches colorées, graphiques, et de la lumière aux intérieurs français » comme elle le dit si bien.

Créatrice, elle modernise les formes, redessine les modèles traditionnels, sélectionne avec attention les wax (tissus de coton imprimé), bazins (tissus de cérémonie en coton damassé brillant) et objets d’intérieur pour que ses produits soient de qualité et adaptés au goût français.

Festival de couleurs, douceur des formes, matières naturelles, il y en a pour tous les prix et tous les goûts. A titre d’exemple, citons : les housses de couette en wax et taies assorties (160 € environ pour lit deux places), les plaids colorés (130 €), les peignoirs en wax, les grands paniers pastel en fibre végétale (60-80 euros), les peintures sous-verres (30 €) et sous-verres (10 €) réalisés par un jeune designer, les chaises en tresse de filet à pêche (de 65 à 130 € suivant la taille), les colliers, etc.

Alfi Brun. Photo: Lottie Brickert

Alfi Brun. Photo: Lottie Brickert

Détail important pour qui aime l’artisanat et l’originalité, presque tout est fait main et en séries limitées. Alfi fait travailler quatre à cinq artisans du quartier populaire de Dakar où elle a vécu, voisins et famille essentiellement. Exigeante sur la qualité, elle leur permet d’améliorer leur savoir-faire, de prêter attention aux détails et, sur un autre plan… de faire vivre une dizaine de membres de leur entourage.

Alfi Brun aime le contact et ça se sent. Elle explique avec passion les traditions artisanales de son pays à ses clients et n’hésite pas à déplier toute la boutique pour qu’ils trouvent le produit rare qu’ils recherchaient. Elle a passé une partie de son enfance au marché de son quartier populaire de Dakar où sa mère tenait un petit restaurant pour subvenir aux besoins de ses sept enfants. Elle pense que sa fibre commerciale et son sens du contact viennent de là. De quoi pousser la porte de gaité de KEUR !

Lottie Brickert

KEUR Accessoires Maison, 39 rue Pigalle, 75009 Paris. Téléphone : 0984327438.

Keur. Photo: Lottie Brickert

Keur. Photo: Lottie Brickert

 

 

Be Sociable, Share!
Ce contenu a été publié dans Surprises urbaines. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à KEUR, un goût de Sénégal à Sopi (South Pigalle)

  1. Benoît dit :

    Merci pour ce témoignage de mixité, a 160 euros la housse de couette on doit en effet mieux respirer …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *