Jardin des Serres d’Auteuil: la douche froide du Conseil d’Etat

Serres d'Auteuil. Photo: PHB/LSDPLe Tribunal Administratif avait jugé l’autorisation de permis de construire douteuse et l’avait donc suspendue, mais le Conseil d’Etat, saisi en cassation, l’a sèchement recadré. Au terme d’une décision d’annulation publiée par la plus haute juridiction administrative du pays, le Stade Roland Garros devrait pouvoir, sauf coup de théâtre ultérieur, s’étendre sur un bon tiers du Jardin des Serres d’Auteuil, son bien fragile voisin. Le défrichage et l’abattage d’arbres ont d’ailleurs commencé sur la zone concernée.

Pour résumer un (très) long feuilleton, le Stade Roland Garros et la Fédération Française de Tennis, convoitent depuis plusieurs années le Jardin des Serres d’Auteuil dont chaque centimètre carré est pourtant classé. Le projet est d’y installer un court de 5000 places semi-enterré et de s’octroyer pour faire bonne mesure toute une surface supplémentaire destinée à des activités commerciales, moyennant une redevance à la Mairie de Paris.

Pour faire court encore, le Conseil d’Etat a estimé pour justifier sa décision qu’il fallait prendre en compte dans cette affaire non pas l’étroite surface du jardin mais l’ensemble du périmètre, c’est à dire le Bois de Boulogne, et que dans ces conditions il était possible de préempter de plein droit un bout du jardin des Serres d’Auteuil. La Mairie de Paris s’est félicitée de cette décision en soulignant qu’avec cette extension, le dossier de la capitale pour les Jeux Olympiques de 2024 était en bonne voie. Des jeux pourtant censés être écologiques, ce qui colle mal avec les tonnes de béton qui devront être coulées sur l’emplacement prévu avec un bâti irréversible.

En se prononçant également sur « sur la nature et le caractère des constructions projetées, dont l’architecture s’apparentera à celle des serres historiques d’Auteuil conçues par l’architecte Jean-Camille Formigé et inscrites au titre des monuments historiques, que le projet laisse intactes », le Conseil d’Etat s’implique mine de rien dans le débat relatif au droit moral et au droit d’auteur que la famille Formigé entend défendre auprès du Tribunal de grande instance.

Dans cette triste affaire (qui n’est pas sans rappeler celle du Centre Sportif Léo Lagrange dans le 12e arrondissement, voir le lien plus bas), les amis et usagers du jardin n’ont pas été entendus, notamment accusés de vouloir conserver Paris dans du formol. La municipalité qui vante à toute occasion ses outils de « démocratie participative », n’a en l’occurrence, pas voulu procéder à des consultations. Une pétition de protestation a engrangé 80.000 signatures, une majorité au Conseil de Paris réunissant élus de droite et écologistes a voté contre le projet et la ministre de l’écologie  a fait part de son désaccord. Mais la mairie, appelant à la rescousse le Premier ministre, est restée sourde à ces manifestations démocratiques spontanées et donc indésirables. Quant à François Hollande, qui a récemment plaidé à New York pour une action de sauvegarde du patrimoine mondial, il serait bien inspiré d’aller jeter un œil aux travaux en cours dans un jardin qu’il connaît bien.

Très agile pour passer d’un dossier à un autre, utilisant à outrance tous les canaux de communication à sa disposition, disposant à l’envi d’un micro dans à peu près tous les médias, la municipalité n’a pas son pareil pour déborder les contestataires sur chaque sujet qui les interpelle et étouffer les questions inappropriées. Le match en cours apparaît de ce fait bien mal engagé pour les usagers du jardin des Serres d’Auteuil. Et fait planer une ombre menaçante, jurisprudence aidant, sur d’autres surfaces classées.

PHB

A propos des Serres d’Auteuil sur Les Soirées de Paris
Le communiqué du Conseil d’Etat
A propos du stade Léo Lagrange

NB: Dévoilés hier, les chiffres relatifs à la participation au budget… participatif sont éloquents. Si l’on prend une calculette,  5% des Parisiens seulement (92.809 sur une population de 2.168.00) se sont manifestés pour voter une bien maigre portion du budget de la ville (5%). La ville préfère mettre en avant dans son communiqué la hausse de 40% de la participation par rapport à l’année dernière.

Double aperçu du jardin des Serres d'Auteuil. Photo: PHB/LSDP

Double aperçu du jardin des Serres d’Auteuil. Photo: PHB/LSDP

Print Friendly, PDF & Email
Be Sociable, Share!
Ce contenu a été publié dans Humeur, Jardins. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à Jardin des Serres d’Auteuil: la douche froide du Conseil d’Etat

  1. Thirza Vallois dit :

    J’ai rarement été aussi écœurée (désolée pour utiliser un terme aussi peu élégant pour exprimer mon dégoût), car par les agissements de ceux qui gouvernent actuellement sur Paris et son destin. Paris n’est plus Paris. C’est une ville qui agonise. Bien des étrangers cultivés qui visitent Paris depuis des années, sinon des décennies, lui tournent le dos. Il ne suffit pas d’avoir des musées pour attirer du monde. La comédie qui consiste à fermer les voies sur berge pour déplacer les voitures vers le boulevard Saint Germain, le chaos autour de l’Eurostar (quelle image pour Paris!), la Tour Triangle, et encore et encore… sans parler des campements des misérables de la terre, logés sous des tentes sur des artères de la capitale…. Les exemples pleuvent…. Et la ville est martyrisées. Autour de moi, les amis s’en vont, en province, à l’étranger… A quand la destruction de l’avenue Foch? Cela aussi est au programme. Et si Paris obtient les Jeux Olympiques, comme la Mairie le souhaite, c’est le contribuable qui financera l’infrastructure. Quelle tristesse.

  2. Steven dit :

    Quel dommage. S.

  3. Witt dit :

    Bien d’accord avec toi Philippe, la petition pour la fermeture des voies sur berges a rassemblé 25 000 participants, 5000 contre et 20 000 pour. Anne Hidalgo a vanté dans toute le presse les résultats de cette pétition curieusement pas un mot pour la pétition des serres d’Auteuil (80 000 personnes). On découvre un exemple du sectarisme de la Maire de Paris.

  4. philippe person dit :

    Et l’on fustige les zadistes de Notre-Dame des Landes… Tant que les défenseurs du patrimoine ou de la verdure parisienne ne seront pas voyants dans les médias, ils se feront « bananer » par un pouvoir (quel qu’il soit) qui ne croit qu’au rapport de forces…
    Évidemment, cela implique de prendre des coups, des menaces, des contrôles fiscaux, etc… Le pouvoir n’aime pas que l’on aille à l’encontre ses mauvaises décisions… Rappelez-vous le barrage de Sirvan et la mort de Rémi Fraisse…
    Il y avait un épouvantail qui aurait pu les retenir à Roland Garros comme ailleurs, mais là aussi on risque gros : s’attaquer aux JO à Paris… Car, si Paris est choisi, il va y en avoir des Serres d’Auteuil à la pelle… Le rouleau-compresseur de la déraison olympique a frappé toutes les villes touchées par ce fléau… On comprend pourquoi le nouveau pouvoir municipal romain, qu’ici on discrédite en faisant passer pour des « populistes », a préféré jeter l’éponge…
    Là encore, comme pour la quinzaine du tennis show biz, on dit que les « Français » sont pour les JO… Hum… Les médias et les athlètes de haut niveau, OK… Mais les autres, surtout les Franciliens qui paieront pendant des années… ils se réveilleront quand leurs impôts locaux auront explosé ?
    Il a fallu plus de trente ans à Montréal (JO 1976) pour en finir avec la facture olympique… belle perspective pour les générations futures !
    Et puis quelle ambition dérisoire pour un pays !
    Mais je le redis, moi, je ne suis pas prêt à jouer les José Bové, à être traité comme un illuminé ou un paria parce que je m’attaquerai en Don Quichotte à tous les géants du BTP et à leurs amis politiques…

    Tiens, en passant porte Maillot, on s’aperçoit qu’a été rasé le grand terre plein verdoyant qui contrebalançait la mocheté du Palais des Congrès. Quand mon fils avait moins de dix ans, on allait nourrir les lapins qui grouillaient dans ce no man’s land finalement agréable avec ses grands arbres (tronçonnés depuis une bonne semaine). C’était notre campagne à nous…. Je gardais les épluchures et les fânes de carottes et nous faisions des grandes parties de « lapinade »…
    Et les clochards du coin, qui vivent sous les passages qui mènent au square Parodi, en ponctionnaient quelques-uns…
    Tout ça, c’est du passé dorénavant… Ils iront aux Restos du coeur comme les autres… Merci Paris !

  5. Marie-José Sélaudoux dit :

    Si je comprends bien, il y a encore un tout petit espoir de la famille Formigé auprès du Tribunal de Grande instance. Le sport est devenu le nouvel opium du peuple et, en son nom, on défigure vigoureusement Paris. Prions le ciel que les jeux olympiques de 2024
    n’y aient pas lieu!

  6. PREMIER ACTE DE LA CANDIDATURE DE PARIS AUX JO 2024:
    ABATTAGE D’UNE CENTAINE DE VEGETAUX et DEMOLITION DES 9 SERRES CHAUDES D’ORIGINE AU JARDIN BOTANIQUE DES SERRES D’AUTEUIL!!!!!!!!!!!!! La règle d’or des candidatures aux JO étant maintenant l’écologie, il n’est pas sûr que cet acte de vandalisme serve Paris, on ne s’en affligera pas.
    J’ai lancé ma pétition SAUVONS LES SERRES D’AUTEUIL à l’automne 2010, cela fait donc six ans que nous nous battons pour sauver le jardin. Six ans de rapport de force et de procédure. L’avis du Conseil d’Etat a repris tous les arguments de la FFT (Fédération française de Tennis) pratiquement mot pour mot. Comme le dit Philippe, la mairie de Paris est derrière tout ça, c’est la grande coupable.
    Comme à Notre-Dame-des-Landes, les travaux ont commencé avant que les recours ne soient purgés. Le recours au fond des associations auprès du TA n’a pas encore été jugé, pas plus que celui des héritiers de l’architecte Formigé, architecte des Serres et du jardin, égal de Baltard et Eiffel.
    Notre avocat dépose aujourd’hui auprès du TGI une (nouvelle) requête demandant l’arrêt des travaux. Tout n’est pas joué. Nous allons voir si les associations de défense du patrimoine et de l’environnement peuvent finalement se faire entendre.

    • Asb13 dit :

      Arrêter de payer vos impôts locaux tous ensemble jusqu’à annulation du projet. Faites payer aux écolos leur lâcheté car je n’ai jamais vu Bové ou Duflot participer à la défense de ce haut lieu architectural face à leur copine d’école Anne Hidalgo. Mais au fait qui l’a élue cette c… ?? ….réponse: VOUS pari-gos donc ….. Mea culpa

  7. « Pas de démocratie « participative » pour les jardins des Serres d’Auteuil ».

    très bon ! Et tellement vrai

  8. XAVIER VALENTIN dit :

    je fais partie des 80 000 personnes qui ont signé la pétition, en vain, je pense, décidément les politiques nous prennent vraiment pour des c…

  9. Bruno Sillard dit :

    Il restera la même question, quoi qu’on en fait d’un cour de tennis de 5000 places rempli deux semaines par an. l ne faut pas oublier que Roland Garros est une rencontre pour l’essentiel télévisuelle. Quel est le rapport places invitées, places payantes sachant que l’enjeu commercial et informatif reste de filmer deux joueurs et une balle dans une surface limitée. Il n’y a point d’autres endroit dans Paris, de Bercy au Stade de France en passant par Charlety ou le Parc des Princes, pour faire le job? Le coût de la location des lieux? Peut-être que ça oblige au partage des bénéfices. Au fait c’est qui qui paye?

  10. Elaoin Sdrétu dit :

    Le dogmatisme haineux de l’amère Hidalgo a encore frappé.

  11. Bastien dit :

    Ils veulent faire des barres d’immondes immeubles et mettre des câbles EDF partout (d’ailleurs EDF a des vues sur le terrain, pour installer une nouvelle agence https://agence-electricite-france.fr/edf/ ) et détruire ces derniers lieux charmants et intemporels où nous pouvions encore nous promener à l’époque. J’ai moi même rencontré ma femme dans ces jardins il y a vingt ans. Si cet endroit est détruit, une partie de moi mourra.

  12. Ping : Les jardins ont-ils une âme? | Les Soirées de Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *