La Philharmonie de Hambourg en son coûteux trapèze

Philharmonique de Hambourg. Photo: Agathe BonnetC’est un immeuble d’une modernité saisissante qui se dresse désormais sur l’Elbe, à Hambourg. La construction de la nouvelle Philharmonie est achevée et marque la fin d’une longue période d’attente pour les Hambourgeois qui s’y pressent depuis son ouverture au public. L’ouverture des salles de concert et l’inauguration officielle n’étant pas prévues avant 2017, il est toutefois possible de pénétrer dans l’immeuble depuis quelques jours afin de visiter la terrasse circulaire dénommée « Plaza » et de se faire une idée de sa majesté singulière.

Son inauguration, initialement prévue en 2010, aura été retardée en raison de déboires judiciaires liés notamment au coût de la construction. En effet, celle-ci aura coûté 789 millions d’euros bien qu’elle ait été initialement prévue pour 70 millions d’euros. De nombreux conflits entre investisseurs et la municipalité sont apparus et l’ouverture a été sans cesse repoussée. Dans la rue, les avis sont partagés. Une Hambourgeoise de rencontre convient que « l’immeuble est certainement beau et moderne, mais que sa construction a coûté bien trop cher au contribuable ». La pilule a bien du mal à passer.

Néanmoins, l’immeuble a de quoi impressionner. Conçu par un cabinet d’architectes suisse (Pierre de Meuron et Jacques Herzog), il remplace ce qui fut auparavant un entrepôt. Sa façade est essentiellement constituée de morceaux de verre à la forme unique, s’encastrant ensemble pour constituer un tout à la forme trapézoïdale. À l’intérieur, où il est possible de pénétrer gratuitement afin d’avoir accès à la terrasse, un escalator à la forme sphérique emmène les visiteurs au premier étage. De part et d’autre de ce gigantesque escalator (82 mètres), des effets de lumières incandescents donnent l’impression d’accéder à un monde inconnu et futuriste. La forme concave de cet escalier est faite d’une telle manière qu’il n’est pas possible d’avoir un aperçu de l’étage supérieur, réservant aux citadins curieux une atmosphère bien particulière.

L'escalator de la Philharmonique de Hambourg

L’escalator de la Philharmonique

A l’étage se trouvent des escaliers menant à une petite et une grande salle de concert, un magasin de souvenirs, plusieurs cafés et restaurants offrant des snacks mais aussi un menu gastronomique avec un large choix de vins et de champagnes. Un musicien doté d’une harpe et d’une « Loop Station » (appareil électronique permettant d’enregistrer des boucles musicales en direct) est présent ce jour-là dans le hall, afin d’y apporter une ambiance sonore. La luminosité à l’intérieur de l’immeuble donne une nette impression de chic et de modernité mais aussi de chaleur.

Au premier étage une terrasse circulaire dénommée « Plaza », donne une vue à 360° sur la ville. La majorité des visiteurs sont essentiellement venus pour profiter de cette terrasse et tout le monde s’y entasse sans broncher dans le but d’apprécier la vue sur Hambourg et son port.
Cette Philharmonique est supposée être dotée de la meilleure acoustique au monde, et chaque siège (2700 en tout) est censé disposer de la même qualité sonore, que ce soit sur les balcons ou dans la fosse.

La municipalité de Hambourg peut être satisfaite de ce nouvel édifice, bijou de modernité et innovant dans sa conception. Toutefois, la longueur des travaux et le mécontentement des Hambourgeois face à la note salée, démontrent une certaine difficulté à monter ce type de chantiers en Allemagne, notamment dans le cadre des partenariats public-privé. On pense par exemple à la construction du nouvel aéroport de Berlin, ayant débuté en 2006 pour un montant initial de 2 milliards d’euros (aujourd’hui revu à 6,6 milliards d’euros) et dont l’achèvement, originellement prévu pour 2010, n’est toujours pas en vue. Le problème, à tout le moins, n’est pas exclusivement réservé à la France…

Agathe Bonnet

Philharmonie de Hambourg, Platz der Deutschen Einheit 1, 20457 Hambourg, Allemagne

La "Plaza" circulaire qui domine la vue et le port

La « Plaza » circulaire qui domine la vue et le port

 

Print Friendly, PDF & Email
Be Sociable, Share!
Ce contenu a été publié dans Architecture, Musique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à La Philharmonie de Hambourg en son coûteux trapèze

  1. Philippe Bonnet dit :

    Les communicants ont fini par se pencher sur les budgets de départ (Phiharmonie de Paris, Canopée des Halles, à peu près tous les Jeux Olympiques à travers le monde etc) qui finissent par s’envoler. Aux dernières nouvelles, la formule retenue serait « budget évolutif ». Magique. PHB

  2. Marie dit :

    Tous unis dans la gestion evolutive des grands projets !

  3. de FOS dit :

    Tous unis contre les promesses non tenues de tous ordres !

  4. A ma connaissance on dit PHILHARMONIE DE HAMBOURG, tout comme la PHILHARMONIE DE PARIS.
    La ratio de 70 à 789 millions d’euros est un peu surréaliste, 70 devait être les tout premières évaluations.

  5. philippe person dit :

    Malheureusement on va les avoir les JO… La victoire de Trump va créer un problème avec la candidature de Los Angeles. Voulant réduire les dépenses, il ne voudra pas apporter la caution de l’état fédéral à ce gouffre à fric.
    Il aura raison, le bon président Trump ! Et donc, on est marrons… C’est Paris qui va forcément gagner… le gouffre financier sans compter la multiplication (pardon Lise de remettre le couteau dans la plaie) des saloperies genre Serres d’Auteuil…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *