Journées européennes du patrimoine (JEP) 2017 : trois visites à ne pas manquer

Préparez vos baskets ! Cette année, les Journées européennes du patrimoine ont lieu les samedi 16 et dimanche 17 septembre. Culture en veux-tu en voilà : de plus en plus de sites sont ouverts à la visite et il est souvent difficile de faire un choix. Pour les indécis, voici trois suggestions de lieux au charme singulier.

 

Les archives nationales (site de Paris, 75003, photo ci-dessus)
Le site parisien des Archives abrite les fonds publics antérieurs à 1790, dans un somptueux hôtel du Marais. Leur caractère insolite fait toute la saveur de la visite guidée des Grands dépôts, ouverts au public lors des JEP. Elle permet de découvrir les trésors d’une mystérieuse armoire de fer et de mieux connaitre l’Histoire en écoutant un guide passionnant. On apprend aussi des choses surprenantes. Notamment que les archives relatives aux dépenses de la Maison du roi (construction de châteaux, de jardins, achat de mobilier, tableaux, bijoux, etc.) sont souvent consultées par les antiquaires qui s’assurent, lors de la vente de mobilier royal, qu’il ne s’agit pas de faux. Ou que les centaines de registres avec la cote W de la salle des archives législatives pourraient s’appeler les registres des guillotinés. Ils contiennent les comptes rendus d’audience des personnes jugées par les Tribunaux révolutionnaires pendant la Terreur. La salle du Trésor des chartes constitue sans conteste le clou de la visite avec son armoire de fer. Ce coffre-fort de 1790 renferme 800 éléments fondateurs de notre pays. Certains sont exceptionnellement exposés au public lors des JEP. Avec un peu de chance, vous verrez les plombs de la Constitution, la planche gravée de la déclaration des droits de l’homme de 1789, la lettre écrite par Marie-Antoinette à la veille de sa décapitation, l’Edit de Nantes, le testament de Louis XIV, Louis XVI, Napoléon…. De quoi aiguiser son regard sur l’Histoire.

Plus de détails sur Les Soirées de Paris (LSDP)

 

Le siège du Parti Communiste. ©Lottie Brickert

Le siège du parti communiste (75019)
Qu’est ce qu’il se cache dans le bel immeuble du parti communiste dont la façade de verre oscille comme une vague ? Et dans la « soucoupe volante » blanche posée à ses pieds ? Vous le saurez en y pénétrant – par une porte si discrète qu’on la voit à peine – car le bâtiment est ouvert à tous lors des JEP. Vous déboucherez de plain-pied dans un gigantesque hall aux murs de béton brut, le foyer de la classe ouvrière. Il comprend des espaces d’exposition, une salle d’attente et des salles de réunion au design aujourd’hui devenu vintage. Pendant les JEP, on peut y regarder des documentaires sur la construction du bâtiment et sur son architecte renommé. Au-dessus des cinq étages de bureau, un escalier en colimaçon vous mènera au toit-terrasse panoramique qui offre une vue splendide sur tout Paris. Quant au dôme soucoupe-volante, achevé en 1980, il contient la spectaculaire salle de réunion du comité central. Elle a tout d’un vaisseau avant-gardiste, à l’extérieur comme à l’intérieur. Les plaquettes métalliques blanches qui tapissent ses murs rappellent la robe futuriste blanche de Paco Rabanne portée par Françoise Hardy en couverture du magazine Elle en 1966.

Quand en 1965, le Parti communiste français (ci-contre) décide la construction d’un nouveau siège, il fait appel à Oscar Niemeyer, architecte communiste de génie (dont le nom est surtout associé à Brasilia), pour le concevoir. La construction, financée en partie par souscription auprès des adhérents, s’est déroulée en deux étapes de 1965 à 1980.

Plus de détails sur LSDP

 

L’Institut National du patrimoine (INP, Aubervilliers)
Le prestigieux Institut National du patrimoine, qui dépend du ministère de la culture, forme les conservateurs, restaurateurs et régisseurs de musées. Chaque année une vingtaine d’étudiants l’intègrent après un concours très sélectif. Pendant la visite guidée, après en avoir appris plus sur le déroulement du fameux concours, vous circulerez dans différents ateliers où une présentation captivante sera faite sur les 7 domaines de formation : Photo, textile, graphique, métal, peinture, mobilier, art du feu. Vous rencontrerez des élèves et des enseignants passionnés qui seront ravis de répondre à vos questions et de vous parler de leurs travaux de restauration sur des œuvres prestigieuses. Cette visite sera aussi l’occasion de découvrir le bel ensemble industriel de la fabrique d’allumettes d’Aubervilliers (XIXe siècle) restaurée récemment, et de connaitre son histoire. C’est là que l’INP a pris ses quartiers depuis deux ans après avoir été basé à Saint-Denis pendant longtemps.

Depuis la première formation qui a eu lieu à la Sorbonne en 1978, l’Institut National du patrimoine, c’est une longue histoire captivante qui prend tout son sens lors des JEP.

Plus de détails sur LSDP 

Lottie Brickert

 

S’il vous reste de l’énergie pour continuer cette plongée pantelante au cœur du patrimoine français, faites vos choix par arrondissement sur le site suivant très simple d’emploi

Informations pratiques :

Archives nationales, site de paris, 60 rue des Franc-Bourgeois, 75003 Paris – visites les 16 et 17 septembre de 08:00 à20:00.
Siège du parti communiste, 2, place du Colonel Fabien, 75019 Paris – visites les 16 et 17 septembre 2017 de 10:00 à 19:00 .
Institut national du patrimoine, 124 rue Henri Barbusse, 93 300 Aubervilliers – visite uniquement le samedi 16 septembre de 10 h à 18 h.

 

Print Friendly, PDF & Email
Be Sociable, Share!
Ce contenu a été publié dans Architecture, Histoire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Journées européennes du patrimoine (JEP) 2017 : trois visites à ne pas manquer

  1. thierry dit :

    Les jardins des archives nationales sont une merveille de calme en plein coeur de Paris ! Un bonheur pur dès qu’il fait beau. La visite de bâtiment qui est toujours (eh oui !!) le siège du PCF a quelque chose d’irréel… mais c’est à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *