Laurent Corvaisier entre peinture et illustration

Aubagne, capitale des santons, pays de Marcel Pagnol et des 3 anciennes chapelles des Pénitents, des Pénitents Noirs, des Blancs et des Gris. C’est à la chapelle des Pénitents Noirs -réhabilitée et devenue centre d’art municipal-, sur les hauteurs de la ville, que Laurent Corvaisier expose jusqu’au 27 janvier , non pour y faire pénitence mais pour y montrer ses créations récentes puisque le lieu a maintenant vocation à montrer l’art contemporain et les créateurs actuels.

Un lieu qui a été récompensé il y a dix ans en 2008 pour sa restauration exemplaire. Une récompense justifiée et une démarche cohérente pour la ville qui s’est impliquée de longue date autour du dessin et de l’illustration : la ville soutient par ailleurs en effet le festival « Grains de sel » festival du livre et de la parole d’enfant d’ Aubagne ainsi que la « Saison du Dessin » et le « Salon du Dessin Contemporain » de Marseille tout proche.

Car Laurent Corvaisier s’est fait un nom dans le domaine de l’illustration jeunesse (Il est chez Gallimard, Rue du Monde, Actes Sud, Hachette, Grasset) et a également à son actif de nombreuses collaborations avec la presse quotidienne et la presse magazine (Libération, Le Monde, Télérama). Des originaux de ses illustrations pour les albums jeunesse sortis chez les plus grands noms de l’édition sont d’ailleurs présentés dans des vitrines.

En tant qu’artiste, il est parfaitement à son aise dans ce cadre exceptionnel qu’il habille de ses grands et moyens formats très colorés. La scénographie qu’il a réalisée en liaison avec la directrice du Centre Coralie Duponchel co-commissaire, valorise particulièrement son travail. On n’est jamais si bien servi que par soi même. Le choix des peintures est complété par des céramiques décorées à l’encre de chine – en lien avec l’association des Céramistes et Santonniers du Pays d’Aubagne. Des œuvres réalisées pour l’essentiel lors d’une résidence sur site fin 2017. C’est ce séjour sur place sans doute qui est à l’origine de sa volonté de faire déborder son exposition hors des murs. Une initiative qui rejoint la volonté municipale de développer les médiations de toutes sortes notamment avec les écoles et les centres de loisirs de la ville destinées à rendre l’art accessible au plus grand nombre et à permettre aux élèves d’acquérir une culture artistique et de les initier aux différents langages de l’art. 

Originaire du Havre, loin d’Aubagne, Laurent Corvaisier a une formation originale : diplômé de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs -section images imprimées et spécialisation gravure, il a par ailleurs suivi les cours de philosophie de l’art à la Sorbonne. Il est lui même enseignant. Gageons que cet artiste complet et touche à tout, voire boulimique n’en restera pas à cette première collaboration avec la ville d’Aubagne. Déjà on parle du prochain habillage du médiabus, prévu dès 2018.

Marie-Pierre Sensey

Jusqu’au 27 janvier

Oeuvre de Laurent Corvaisier. Photo: MPS

Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Exposition. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Laurent Corvaisier entre peinture et illustration

  1. Pierre DERENNE dit :

    (Libération, Le Monde, Télérama) avec ce genre de références, la fuite s’impose…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *