Agrégats vasculaires

La doctoresse regardait alternativement son interlocuteur et l’écran de son ordinateur. C’était une jeune femme d’environ 35 ans, les cheveux courts et pas de maquillage. Quand elle se leva, Édouard vit qu’elle portait un jean et des bottes.  Sa voix était à la fois douce et ferme. Elle fit glisser sa paire de lunettes sur le bas de son nez avant d’informer son patient que selon le résultats des examens effectués, des athéromes avaient envahi différents « territoires », autour du cœur et jusqu’au cerveau. Sentant venir la question, elle prit l’initiative.

Les athéromes sont des « dépôts de différentes natures dans votre réseau vasculaire » lui dit-elle, « ce peut être de la graisse, du calcaire, de la fibre ou du sang ». Sur le même ton qu’aurait employé un agent de tourisme vantant les avantages d’un séjour sous les tropiques, elle lui expliqua en quoi une telle situation pouvait conduire à accident grave susceptible d’engendrer des séquelles totalement ou partiellement irréversibles. En tant que banquier, Édouard comprenait bien le mot « dépôt » et plus encore « le dépôt à terme » dont les gens de métiers savaient là aussi évaluer les risques. Elle lui parlait d’accident vasculaire et lui pensait défaut de paiement. Il ne put s’empêcher de trouver cette confusion des genres intéressantes voire un peu drôle. En toutes occasions, ses parents lui avaient appris à conserver son sens de l’humour.

Mais le résultat des examens dont elle lui tendit une copie comportait, sous forme de liste, un inventaire inédit. Une recension qui lui fit se demander s’il n’était pas en train de rêver. Entre autres éléments qui constituent l’ordinaire de ces fameux athéromes, il y avait aussi pêle-mêle et sous forme de traces dégradées ou résiduelles, un reliquat de redressement fiscal, des amas poudreux de névrose climatique, un précipité coloré de comportement sexuel déplacé, des granulés de macronite en marche, de la poussière d’amendes de stationnement non honorées, des nano-particules du service après-vente d’un opérateur de téléphone, un ersatz de stock-options singulièrement dévaluées et pour finir une silhouette de pin-up jaunie par des traînées de Coca-Cola. « Nous n’avons sélectionné que le plus remarquable » commenta la doctoresse attendrie et dont le regard s’était embué. Elle lui parla encore de sténose comme d’un rétrécissement indésirable des artères, d’un traitement combinant la fluidification du sang et la diminution du taux de cholestérol mais que dans son cas jugé « sévère » il fallait aussi envisager une endartériectomie carotidienne  soit, traduisit-elle, une ablation de la plaque d’athérome. Elle ne lui cacha pas que cette intervention suscitait un vif intérêt auprès des chirurgiens qui avaient été informés de l’originalité composite des éléments à évacuer.

Mais c’était bien un rêve. Car Édouard s’était assoupi. « Je crois que je viens de faire une petite sieste, j’ai trop mangé » s’excusa-t-il avec un sourire qui réclamait l’indulgence. « C’est ce que l’on appelle le sommeil post-prandial » lui rétorqua celle qui visiblement tenait, en toute occasion,  à faire œuvre de pédagogie. Édouard prit congé. Un conseil d’administration l’attendait le jour-même. Il devait y annoncer des décisions difficiles dont un lourd plan social que certains administrateurs allaient pourtant trouver timoré. Ceux-là, ils les connaissaient. C’étaient des affreux bien gras du dedans comme lui, mais dénués de toute empathie pour les employés. Ils voulaient davantage d’économies? Édouard commencerait par eux. Il leur parlerait d’athéromes comme la doctoresse et de la nécessité d’agir sans faiblir. « Athérome » se répéta-t-il encore pour profiter de la musique quelque peu exotique du vocable et d’en savourer tous les échos possibles. Dans le circuit complexe de ses artères, son sang revigoré contournait les obstacles avec une résolution de ruisseau alpin.

PHB

Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Nouvelle. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Agrégats vasculaires

  1. Lise BM dit :

    TRES BIEN ECRIT!!!!!!!!!!!!!!TRES DROLE!!!!!!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *