Danser sur nos tombes

C’était un des derniers lieux où l’on pouvait avoir très officiellement la paix. On sait depuis le mois de janvier qu’une brèche est ouverte. La mairie de Paris a en effet lancé au début de l’année un appel à projet qui prend fin le 15 février. La municipalité veut organiser le 26 mai prochain « un printemps des cimetières » avec pour objet de « faire découvrir ou redécouvrir » les lieux « sous un angle culturel, historique, patrimonial, artistique, environnemental, de biodiversité ou encore paysager ». Et dans le « respect du recueillement » ce qui est parfaitement antinomique.

Selon un article récent du journal le Parisien, l’idée ne fait pas l’unanimité y compris au sein de la majorité municipale, c’est à dire chez ceux conservant encore deux sous de jugeote et… de décence.

Dans les cimetières parisiens, il y a les défunts, ceux qui vont les visiter et ceux qui s’y promènent en silence, touristes compris. Le bruit et la fureur du monde s’arrêtent à leur huis comme stoppés par une main invisible. En réalité, il s’agit d’un respect instinctif des usagers, presque universellement partagé. L’expression « reposer en paix » est loin d’être vaine.

Eh bien non, l’auto-promotion municipale qui n’est pas à une lubie près (comme la location en 2015 des catacombes pour 350 000 euros à Airbnb) a décidé d’investir ce que l’on croyait être des sanctuaires. À vrai dire l’idée ne vient pas de Paris comme le rappelle une élue en charge des espaces verts dans les colonnes du Parisien. Laquelle mentionne que 62 communes en France ont déjà franchi le pas. Un classique: quand elle se sent pris en défaut sur une initiative, ce qui est régulièrement le cas, la mairie a coutume d’expliquer que cela se fait déjà ailleurs, ce qui lui permet de s’amender à bon compte.

Prévoir des animations (danse, ballades, pièces de théâtre peut-on lire dans le Parisien) dans des lieux qui sont comme une extension de la vie privée des gens a quelque chose d’offensant.

Autrefois on appelait ça du sans-gêne.

PHB

Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Humeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Danser sur nos tombes

  1. Forest dit :

    Affligeant ! Le business jusque dans nos cimetières !! Laissons ce lieu calme où certains partages des moments de paix , d‘échanges avec leurs etres aimés .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *