Un détour récompensé à l’espace des Blancs Manteaux

Aperçu en novembre à Macparis, Alexandar Petrovic réapparaît jusqu’au 2 janvier 2011 à l’espace d’animation des Blancs Manteaux, dans le cadre de l’exposition « La métamorphose des matériaux ». Et c’est un plaisir de retrouver ce jeune homme d’origine serbe qui conçoit des sortes de jouets animés et décoratifs : des satellites, des bases spatiales et des objets volants identifiés inspirés de la mythologie. Autant d’étranges luminaires à hélices qui ne sont pas sans évoquer les machines volantes qui croisent avec de doux bruits de ventilateurs dans les films de Miyazaki. Enchanteurs.Autres images d’Alexandar Petrovic visibles sur son site.

 Parmi les bonnes surprises, il y a aussi les lampes conçues par Gaële Renard-Werner, d’un prix souvent abordable et qui forcent la tentation. Ses abat-jour fabriqués avec des tuyaux de perfusion, confèrent à ses créations une touche d’élégance qui évoque la belle époque. On sera plus réservé avec le dévoiement de ses nains de jardin mais, selon elle, il y a une demande… Et les artistes sont là pour vivre. Ses métamorphoses se font en ce qui la concerne à la force des mandibules dont témoignent les pansements qui enserrent ses doigts.

Enfin, il est permis de s’attarder sur les créations d’Alain Vilatou. Son truc à lui, c’est le détournement des circuits intégrés. Ils donnent à ses luminaires une transparence toute particulière. Et selon lui, « surgissent parfois (à les regarder illuminés) des façades de buildings, des vues en plongée de mégalopoles, des partitions de musique »…

Et puis, on ne manquera pas dès l’entrée (ou dès la sortie) de s’arrêter devant ce tapis roulant de caisse de supermarché. L’artiste y a collé des dizaines de petits soldats en plastique qui, glissant vers le gouffre, filent une belle métaphore avec la boucherie des grandes guerres.

En bref, on ne risque rien, à se laisser séduire ou étonner par cette métamorphose des matériaux, aimable, distrayante et sans prétention fatigante, au 48 rue vieille du temple. Du 17 décembre 2010 au 2 janvier 2011
Tous les jours de 10h à 20h (sauf le 25/12 et le 01/01 de 12h à 20h)
Entrée libre

Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Exposition, Marché de l'art, Surprises urbaines. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.