Giacometti-Beckett, une amitié, un arbre

Alberto Giacometti (1901-1966), sculpteur et peintre suisse né à Borgonovo, dans le val Bregaglia, à la frontière italo-helvétique. Samuel Beckett (1906-1989), écrivain, poète et dramaturge irlandais né à Foxrock, dans la banlieue sud de Dublin. Rien, au départ, ne prédisposait les deux hommes à se rencontrer. Mais, en 1922, Giacometti part étudier à Paris et entre à l’Académie de la Grande-Chaumière suivre les cours du sculpteur Antoine Bourdelle (1861-1929). Beckett, lui, après des études de littérature au Trinity College, obtient, en 1928, un poste de lecteur d’anglais à l’Ecole nationale supérieure de la rue d’Ulm à Paris. C’est en 1937 que la rencontre a lieu, dans ce Paris hautement cosmopolite où se pressent alors artistes et intellectuels du monde entier. Si l’amitié qui lie Giacometti à Beckett n’est pas la plus connue, c’est en tout cas l’une des plus durables, qui ne s’éteindra qu’à la mort du sculpteur. Une très belle exposition à l’Institut Giacometti propose (dès sa réouverture…), à travers documents rares et pièces emblématiques, de mettre en lumière cette amitié, les affinités entre les deux œuvres jusqu’à cette ultime et unique collaboration que fut la réalisation de l’arbre pour la reprise de “En attendant Godot”. Continuer la lecture

Publié dans Exposition, Théâtre | 2 commentaires

Exploser le silence

Implacable chronologie. Le secret a été bien gardé. Le 4 janvier dernier, Le Monde dévoile le livre que le Seuil publiera trois jours plus tard, «La familia grande», signé Camille Kouchner. Dans des extraits percutants, l’auteure accuse son beau-père, Olivier Duhamel, d’avoir abusé sexuellement de son frère jumeau dans les années 1990. Soit trente ans plus tôt. Ce même lundi, le célèbre constitutionaliste de 70 ans, professeur émérite à Sciences Po, fondateur de la revue Pouvoirs en 1977, président du club très fermé Le Siècle depuis janvier 2020, homme de télévision et de radio, homme de réseaux germanopratins et de pouvoir, publie ce communiqué : «Étant l’objet d’attaques personnelles, et désireux de préserver les institutions dans lesquelles je travaille, j’y mets fin à mes fonctions.»
Sollicité par Le Monde, il répondra : «Je n’ai rien à dire là-dessus» … Là-dessus… Depuis, il ne s’est toujours pas exprimé. Déboulonnage immédiat. Encore un: voir mon article du 14 janvier 2021 sur «Le Consentement» de Vanessa Springora. Continuer la lecture

Publié dans Livres | 5 commentaires

Georges Brassens, la bonne réputation

Si de son vivant il s’est montré assez indifférent à toutes sortes d’honneur, Brassens (ci-contre en 1965) n’a pu échapper post mortem aux hommages qui lui sont régulièrement consacrés, comme ceux prévus en cette année 2021, pour le centième anniversaire de sa naissance (à Sète, est-il besoin de le préciser). Déjà en 2011, une importante exposition à la Cité de la Musique, à Paris, avait rassemblé plus de 130 000 visiteurs. Dans sa ville natale, l’Espace Brassens, ouvert il y a 30 ans, accueille bon an mal an une cinquantaine de milliers de visiteurs. Il n’y a pas de public type : on vient seul, ou en famille, ou entre copains. Toutes les générations sont représentées. C’est que, pour reprendre une formule galvaudée, «chacun a le Brassens qu’il veut». Continuer la lecture

Publié dans Musique, Poésie | 6 commentaires

« Encore une chance qu’il soit aimable le monsieur »

Ainsi s’exprimait l’inspecteur de police Esperanza face au reporter Bastien Grimaldi. lequel accueillait à contre-cœur les deux filles du premier chez lui. C’est drôle quand on y repense puisque l’inspecteur en question était joué (face à Lino Ventura) par Jean-Pierre Bacri disparu hier à 69 ans. Cet acteur dont chaque article nécrologique paru lundi soulignait immanquablement son côté bougon. « Encore une chance qu’il soit aimable le monsieur » proférait donc Bacri dans « La septième cible », le film de Claude Pinoteau sorti en 1984. Bacri n’y détenait qu’un second rôle parmi d’autres mais déjà pointaient toutes ses qualités d’acteur. L’inspecteur Esperanza commençait par ailleurs certaines tirades par « pensant bien faire » (pour excuser une bêtise), amenant un Ventura exaspéré par un contrôle fiscal imminent, à lui répliquer: « arrêtez de commencer vos phrases, par pensant bien faire, Esperanza ». Le tout entre deux as du savoir-faire qui depuis se sont fait la paire. Continuer la lecture

Publié dans Cinéma | 8 commentaires

Patti Smith, entre songe et réalité

Depuis quelques années déjà, de temps à autre, la chanteuse et poétesse américaine Patti Smith nous livre par écrit ses pensées et ses pérégrinations de par le monde. Si “Glaneurs de rêves” (Woolgathering, 1991), son premier opus autobiographique, entremêlait souvenirs d’enfance, poèmes et rêveries, ce fut le désormais célèbre “Just Kids” (2010) qui lui permit de se raconter réellement. Best-seller international couronné par le National Book Award, ce livre répondait à la promesse faite au photographe Robert Mapplethorpe (1946-1989) de raconter un jour leur histoire. La rockeuse s’y livrait avec la plus grande sincérité et nous offrait concomitamment le récit passionnant d’une époque qui ne l’était pas moins, celle du New York underground des années 1960-1970. Aujourd’hui, avec “L’année du singe” (2020), alors que nous sommes sur le point de quitter l’année du Rat de Métal pour celle du Buffle, l’interprète de « Because the night » nous ramène à l’an 2016, un moment charnière où l’Amérique s’apprête à vivre un bouleversement politique et elle-même, née le 30 décembre 1946, à entrer dans une nouvelle décennie… Continuer la lecture

Publié dans Livres | 5 commentaires

Distinctions

Habituellement, dans la distribution semestrielle de la Légion d’honneur à la population civile, la part dévolue au ministère de la Santé est plutôt modeste. Mais, ce 1er janvier 2021, elle représente près de 60% de l’effectif total. Avec la particularité de s’ouvrir, à côté de l’habituel contingent du mandarinat médical et des cadres de l’administration, au personnel hospitalier, dans le sens le plus large de la fonction. Y figurent infirmières, kinésithérapeutes, laborantins, aide-soignants, agents de restauration, tous proclamés «héros de la crise sanitaire». L’exercice en milieu gérontologique constitue un plus indéniable dans les critères de sélection. La COVID-19 aura au moins eu un effet secondaire bénéfique. Continuer la lecture

Publié dans Anecdotique | 10 commentaires

Le blues de Ma Rainey

Diffusé récemment sur Netflix, le film «Le Blues de Ma Rainey» nous plonge dans les coulisses de l’enregistrement d’un disque d’une reine Afro-Américaine du blues en 1927, à Chicago. C’est presqu’un «all black cast movie» : si les musiciens et la chanteuse sont noirs, l’agent et le producteur sont des Blancs, comme c’était l’usage, et l’affrontement entre eux constitue un des points forts du film (voir mon article du 16 décembre 2020 sur Robert Johnson, révélé par des Blancs newyorkais.)
Ma Rainey se fait attendre, le producteur et l’agent sont de plus en plus frénétiques, tandis que les musiciens patientent et discutent tranquillement en vieux routiers. Mais voilà que survient le jeune trompettiste Levee, qui commence par leur faire admirer ses toutes nouvelles pompes jaunes. Les autres se moquent gentiment de lui, mais le jeune vantard veut maintenant leur imposer sa propre version du grand standard qu’ils vont enregistrer, jurant que le producteur est d’accord. Continuer la lecture

Publié dans Cinéma | 5 commentaires

La Fontaine, l’homme affable

Un soir de jeunesse, alors qu’il vivait toujours à Château-Thierry, Jean de La Fontaine s’introduisit en douce chez une femme qu’il convoitait. Surprise au lit alors qu’elle dormait avec une amie, la dame éconduisit vivement le jeune homme. Cependant l’affaire fit scandale au point que le père du futur poète l’obligea à se marier. Il n’en demeura pas moins volage, décidant par voie de conséquence sa jeune épouse Marie Héricart, à se venger en prenant un amant. Mais La Fontaine trouva l’homme si aimable qu’il le pria de continuer à fréquenter sa femme. Au grand dam de la petite société des Castrothéodoriciens qui exigèrent un duel. La Fontaine s’exécuta très mollement et après un pseudo-combat, invita celui qui s’appelait le capitaine Poignant, à sceller la réconciliation dans une bonne auberge. Et de lui signifier: « J’ai fait ce que le public voulait, maintenant je veux que tu viennes tous les jours chez moi, sans quoi je me battrai encore avec toi. » Tel était un aspect de ce personnage finalement méconnu dont l’année 2021 en fait un quatre fois centenaire. Continuer la lecture

Publié dans Livres | 9 commentaires

Asinara (Sardaigne), l’impossibilité d’une île

J’avais à peine 6 ans quand mon grand frère a été gommé de ma vie. Depuis six mois, Luigi ne passait plus que très rarement voir mes parents. A chaque fois, cela finissait par une dispute. Mon frère parlait politique, mes parents parlaient raison. «On ne te reconnaît plus, tu as tellement changé. Ce sont tes mauvaises fréquentations de la fac qui t’ont tourné la tête». A quoi Luigi rétorquait : «Je suis adulte, je fréquente qui je veux et je sais ce que je fais». Quand mes parents ne répondaient pas à ses sollicitations, cela se terminait invariablement par un claquement de porte accompagné de mots rebelles : «Bourgeois de merde, gardez vos tunes pour vos petits plaisirs capitalistes !». Continuer la lecture

Publié dans Nouvelle | 8 commentaires

Bye bye London

Certes, on s’y attendait depuis quatre ans à ce Brexit. On savait bien que deal ou pas deal, les britanniques avaient choisi de quitter le navire Europe pour voguer en solo sur les mers agitées de la mondialisation, persuadés que la liberté est à ce prix. Ils la paieront très cher cette liberté et viendra peut-être très vite le temps où ils regretteront de s’être fait berner.
Pour les amoureux inconditionnels de Londres dont je fais partie, ce n’est évidemment pas une bonne nouvelle. Même si envisager aujourd’hui une escapade londonienne relève du parcours du combattant pour cause de Covid, nul ne sait vraiment pour l’instant à quelle sauce sera mangé le voyageur européen post-Brexit quand la pandémie sera derrière nous. Continuer la lecture

Publié dans Livres | 5 commentaires