A Nice, le palais des sons oubliés

A Nice, dans la gare SNCF «certifiée» (mais de quoi?), les obsédés des moteurs et de l’empreinte carbone se pressent pour le GPF1 de Monaco ( Grand Prix Formule I). Ils croisent sans les voir les fanatiques des images animées se rendant à Cannes pour célébrer ce qu’un écrivain italien * a surnommé, parfois imprudemment,  «le septième art». Bousculades, nervosité, impatience. Les  touristes doivent être comme les amoureux : ils sont mille et se croient seuls au monde.

A l’autre bout de la ville, une poignée de visiteurs pousse la porte d’un palais aussi discret (de l’extérieur) que fastueux (à l’intérieur).  Dans le Vieux-Nice dont les innombrables touristes ne parviennent pas à dénaturer le charme, le Palais Lascaris abrite une exceptionnelle collection d’instruments anciens, l’une de plus importantes d’Europe. Même si les Niçois eux-mêmes  ne semblent pas toujours au courant de ces trésors entreposés avec soin dans leur ville.

Instruments à cordes pincées au Palais Lascaris. Photo: Gérard H.Goutierre

 

Ce palais  du XVIIe siècle n’est pas à proprement un musée, mais il ne manquera de le devenir officiellement un jour ou l’autre. Plus de cinq cents pièces en réserve dont des raretés absolues  : seul, en France,  le musée de La Villette offre un tel témoignage de l’inépuisable ingéniosité  humaine pour reproduire ou fabriquer des sons. 

       Clavecins, orgues, épinettes, pianos droits, pianos à queue,  pianos carrés, piano-forte, pianinos, pianos-harpes,  violes en tout genre,  luths, mandores et mandolines, guitares baroques ou romantiques… Autant d’instruments fabriqués aux époques où la beauté de l’objet comptait autant que la qualité du son (décorations somptueuses des clavecins, rosaces finement ciselées des guitares, têtes de violes sculptées comme des proues de navire). Plaisir des yeux, mais aussi, dans ce Palais des sons oubliés, plaisir des oreilles :  beaucoup de ces instruments sont  en état de jeu.

L' étonnant(e) piano-harpe de Luigi Caldera (1889). Au mur, un portait de Gabriel Fauré. Photo: Gérard H.Goutierre

 

 A l’origine, comme souvent, la passion d’un homme,  l’amateur éclairé  du XIXe siècle Antoine Gautier (mort en 1904) qui lègue à sa ville les 225 instruments patiemment collectés.  Une centaine d’années plus tard, le palais hérite du fonds prestigieux  des maisons  Gaveau Pleyel Erard : des claviers bien sûr, dont certains ont été joués par Liszt, mais aussi d’importantes archives  de correspondances, tableaux, objets divers. Un trésor incomparable que le  propriétaire, une grande société d’assurances, a  décidé de confier à la ville de Nice plutôt qu’à Paris… pour le plus grand bonheur du conservateur, l’organologue américain Robert Adelson. Plus récemment, l’association privée Ad libitum, laisse en dépôt  un  grand nombre d’instruments, principalement des piano-forte dont la  plupart en état de jeu, ce qui en décuple l’importance.

Une copie réalisée par Gaveau en 1914. Photo: Gérard H.Goutierre

 

On comprendra dès lors l’intérêt de l’exposition «Le clavier vivant» que propose, jusqu’au 29 octobre, le Palais Lascaris. Cent cinquante instruments sont sortis des réserves pour cette promenade musicale dans le passé, et les concerts n’y sont pas rares. Le visiteur, qui arrive ici souvent  par hasard (l’exposition ne faisant pas l’objet d’une réelle publicité) aura peut-être l’excellente surprise d’y trouver quelques jeunes baroqueux répétant une sonate en trio de Bach ou un duo luth et violoncelle de Geminiani. Sur instrument d’époque évidemment.

( *) Riccioto Canudo, en 1923.

Palais Lascaris, 15 rue Droite, Vieux-Nice. Jusqu’au  29 octobre. Fermé le mardi Tél. 04.93.80.08.74


Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Exposition, Histoire, Musique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à A Nice, le palais des sons oubliés

  1. Bruno Philip dit :

    Incroyable piano harpe bel article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *