Man Ray et Lartigue honorent Christie’s

« Le primat de la matière sur la pensée », est un titre joignant à une idée intellectuelle un soupçon de mépris. Mais la photo intitulée de la sorte est pleine de puissance et de grâce  et son auteur n’est autre que Man Ray. Elle fait partie d’une importante collection de photographies mise aux enchères chez Christie’s Paris le 17 novembre. Tout cela est hors de portée des bourses ordinaires mais l’aperçu, sur Les Soirées de Paris, est gratuit.

Man Ray a appartenu à une époque formidable et les personnalités qu’il a pu rencontrer ont de quoi faire des envieux. Ce photographe à la production cérébrale a côtoyé Breton, Paul Eluard, Gala, Picasso, Lee Miller… Une dizaine de ses œuvres seront mises à l’encan parmi lesquelles le « Masque mortuaire de Modigliani », le » Mannequin de Dali » et « Juliet » (sa femme). Il faudra prévoir au bas mot 30.000 euros et jusqu’à 200.000 voire au-delà  pour le fameux « Primat », lequel, d’une certaine façon, illustre bien son estimation.

Man Ray. Le primat de la matière sur la pensée. Copyright : Christie’s Images Ltd, 2012

Man Ray n’est pas la seule vedette de l’opération puisque, outre un tirage d’Atget considéré comme un autoportrait issu de la collection Bérénice Abbott, Christie’s exhibera également des tirages de Henri-Cartier Bresson dont la remarquable photo de Jean-Paul Sartre prise sur le pont des arts.

Il y en aura pour tous les goûts  (mais toujours pas pour toutes les bourses) avec des œuvres plus contemporaines signées Mapplethorpe, Peter Beard ou François-Marie Banier. On aimera encore rêver à ce cliche d’André Kertesz réalisé en 1933, représentant un grand nu et assez logiquement titré « Distorsion ».

L’autre personnalité subjectivement majeure de cette vente peut être personnifiée par Jacques-Henri Lartigue. Les photos de Lartigue (tout comme le « Primat) proviennent d’une collection privée japonaise. D’abord riche puis biens moins, d’abord inconnu puis connu tardivement, Lartigue est un grand monsieur de la photographie.

Florette. Jacques-Henri Lartigue. Copyright : Christie’s Images Ltd, 2012

Voilà un artiste dont les clichés ne dégagent aucune prétention mal placée. Ses univers sont familiaux ou amoureux. L’atmosphère est souvent aux vacances ou aux loisirs. On y voit ses bonnes, son frère, ses amantes, toujours impeccablement saisis. L’une de ses photos les plus merveilleuses étant Bibi à l’Eden Roc Hôtel dont on ne sait plus si c’est une peinture ou une photo lorsque l’on arrête de réfléchir en se limitant à la regarder. Ici on peut voir Florette (5000/7000 euros estimation) l’une de ses compagnes, photographiée avec beaucoup de délicatesse. Les mises à prix sont abordables mais il serait étonnant qu’elles ne s’envolent pas rapidement sauf coup de chance.

Une chance justement est de pouvoir au moins les admirer chez Christie’s au 9 avenue Matignon du 12 au 16 novembre de 10 heures à 18 heures.

Print Friendly, PDF & Email
Be Sociable, Share!
Ce contenu a été publié dans Enchères, Photo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Man Ray et Lartigue honorent Christie’s

  1. Bruno Sillard dit :

    Fameux ou non, qu’est-ce qu’il est beau le portrait de Man Ray !

    J’en suis… et plus encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *