Selon la volonté du roi, le mérinos broute toujours

Le mufle du mérinos. Photo: PHBBien qu’invités par Louis XVI, les moutons mérinos n’étaient pas les bienvenus à la cour…de la ferme royale de Rambouillet. Après un périple de plusieurs semaines, ils avaient trottiné depuis l’Espagne pour constater qu’aucune bergerie n’avait été prévue pour les accueillir. La cour de la ferme royale était trop étroite.

Les quelque 220 ovins avaient donc été dispersés dans les pâtures environnantes avant d’être hébergés bien plus tard dans les bergeries impériales, après un violent changement de régime chez les humains.

Et ils sont toujours là, élevés en «consanguinité raisonnée» ce qui, il faut bien le dire, leur laisse une intelligence suffisante pour brouter. Et ces diables de mérinos s’appliquent à le faire en mode placide. Ils sont bien au chaud sous leurs quatre pullovers superposés avec un genre de col qui les couvre jusqu’à leur étrange museau rose en forme de masque.

Le Mérinos de Rambouillet. Photo: PHB

Le Mérinos de Rambouillet. Photo: PHB

A cette époque nous explique-t-on, les nobles se piquaient d’expérimentations agricoles et c’est ainsi que le coin vit arriver des vaches suisses, des chèvres de Turquie, des buffles d’Asie, des chevaux belges… Nos amis les mérinos sont toujours là à remâcher les souvenirs de leur exode royal transmis par leurs aïeux successifs. La transaction avait fait l’objet d’un paragraphe compris dans un traité paraphé par l’Espagne et la France, dont l’idée était de relancer l’industrie textile. Et, encore aujourd’hui, sous la cinquième république, le mérinos broute docilement l’herbe des environs de Rambouillet. Le regarder faire en grattant avec nos doigts sa laine un peu collante a des vertus thérapeutiques inattendues.

A proximité du Parc du Château de Rambouillet. En train via la gare Montparnasse.

Be Sociable, Share!
Ce contenu a été publié dans Surprises urbaines. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Selon la volonté du roi, le mérinos broute toujours

  1. de FOS dit :

    Marie-Antoinette en son hameau versaillais refusa-t-elle de les héberger ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *