Les voies sur berges en toute démocratie

Paris, la nuit. Photo: PHB/LSDPLa démocratie participative à Paris serait-elle en voie de dessèchement, victime du réchauffement climatique ? On pourrait se poser la question depuis que les Parisiens ont été invités quatre mois consécutifs à se prononcer sur la « piétonnisation » des berges de la rive droite. Dans son communiqué en date du 18 octobre, la municipalité évoque une « large consultation » sur « un site internet dédié, lors des réunions publiques ou de l’exposition itinérante, et sur les registres mis à leur disposition dans les mairies d’arrondissements ».

Selon le journal « Le Parisien » en date du 19 octobre qui reprend les propos de Anne Hidalgo au Journal du Dimanche, dans lequel la maire met en avant une volonté de 57% des Parisiens de libérer 3,3 kilomètres de voies sur berge dès l’année prochaine, le site Internet dédié n’aurait recueilli que 1000 réponses. Un chiffre tout de même dérisoire si on le rapporte à la population parisienne soit plus de deux millions d’habitants adultes au dernier recensement. Contactée lundi par Les Soirées de Paris pour davantage de précisions, la ville ne nous a pas répondu.

Ce n’est pas tant le projet imposé qui est gênant, car après tout et sans remonter au préfet Haussmann, de grands aménagements ont toujours été décidés sans l’avis des Parisiens à commencer justement par les voies express dédiées aux automobiles. Et de surcroît les berges seront encore plus belles si l’on veut bien excepter les nuisances dues au déport de la circulation sur les quais hauts.

Bord de Seine au niveau de l'île Saint-Louis. Photo: PHB/LSDP

Bord de Seine au niveau de l’île Saint-Louis. Photo: PHB/LSDP

Mais il est intéressant de noter, que sur quelque sujet que ce soit, comme au hasard l’extension du stade Roland Garros dans les jardins des Serres d’Auteuil, la ville ne se risquerait pas à emprunter la voie royale du référendum, ce qui se fait pourtant de mieux en terme de consultation démocratique. Du reste, si l’on suit bien le communiqué, le questionnement des Parisiens ne portait pas sur un « pour ou contre » mais sur la longueur du tronçon à délivrer de la circulation automobile. Cela signifiait par voie de conséquence que la municipalité partait d’un accord de principe de la population. Il est vrai que c’était inscrit dans le programme de la dernière campagne.

La faible participation montre que les Parisiens, de toute obédience, ne sont pas aussi bêtes que cela et savent flairer l’appât douteux, la procédure biaisée, qui se présentent à l’occasion. Ils ont été moins de soixante dix mille à se prononcer dernièrement sur le « budget participatif » soit un taux de participation de 3% en mettant les choses au mieux. Pas de quoi pavoiser.

Selon Anne Hidalgo citée dans le communiqué, « il ressort de cette concertation que c’est le scénario le plus ambitieux qui est préféré : celui de 3,3 km, qui va du tunnel des Tuileries (1er) au bassin de l’Arsenal (4e). Je le soumettrai au Conseil de Paris en novembre et nous tiendrons les délais de mise en œuvre prévus : dès l’été 2016 ».

Au Conseil de Paris ? Mais quand cette assemblée délibérante s’est prononcée avant l’été contre l’extension du stade Roland Garros dans le jardin des Serres d’Auteuil, réunissant au passage élus de droite et élus écologistes, la maire a balayé la bronca d’un revers de la main en leur donnant rendez-vous le jour de l’inauguration du futur stade de 5000 places. Anne Hidalgo, qui vient de réclamer à l’Etat davantage de pouvoirs, n’est au fond d’accord qu’avec les gens d’accord avec elle. Voilà un constat hélas simple à dresser, constant, et qui a le mérite d’être aussi simple à comprendre. Mais la démocratie, la vraie, n’en sort pas gagnante.

PHB

 

Les quais de la Seine au mois d'août, sans voitures ni piétons. PHB

Les quais de la Seine au mois d’août, sans voitures ni piétons. Photo: PHB/LSDP

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Be Sociable, Share!
Ce contenu a été publié dans Humeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les voies sur berges en toute démocratie

  1. mario dit :

    Entièrement d’accord!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *