Le Script, magie poétique

Le théâtre Le Funambule, rue des Saules à Paris, accueille Rémi Larrousse et Benjamin Boudou pour leur pièce Le Script jusqu’à la fin du mois de février. Le pari du jeune comédien illusionniste incarné par Rémi Larrousse : rendre ses lettres de noblesse à la magie, peut-être la débarrasser de ses caricatures médiatiques maussades, bref l’enchanter à nouveau.

Cela marche assez bien grâce au personnage attachant et rêveur que campe Rémi Larrousse : un jeune apprenti, ou un comédien raté, qui débarque sans s’en apercevoir, au beau milieu de la scène, pieds nus, ayant à peine revêtu ses habits de lumière. Il découvre avec le public la pièce qu’il doit jouer.

Non seulement son script, mais aussi des caisses mystérieuses, un élégant petit guéridon, une armoire de bois, et puis finalement, de drôles de numéros comme les mots dans l’espace qui permettent de découvrir la pensée de l’autre sur le mode d’une télépathie toute en dérision. L’expéditeur inconnu donne du fil à retordre au débutant faussement désarçonné, qui finira par s’épater lui-même et gagner une confiance de grand maître prestidigitateur.

Et ainsi, sous ses airs d’ahuri et d’anxieux, il parvient seul, à donner au spectacle une fluidité remarquable. Les spectateurs ont à peine le temps de se réjouir d’une première prouesse médiumnique qu’une autre vient la bousculer. Tout en envoûtant le public avec délicatesse, sans jamais l’agresser, sans jamais forcer des interactions toujours bienvenues.

Un bémol cependant. La très belle idée de doter ce magicien d’un véritable personnage, avec son histoire, sa nostalgie, ses maladresses n’est pas poussée jusqu’au bout. Certes l’apprenti ouvre une parenthèse poétique : grâce à un cercle de tissu noir percé en son centre pour laisser passer un crâne, il incarne tous les personnages de son enfance, de Napoléon à D’Artagnan. Une belle démonstration d’habileté, qui joue peut-être contre la découverte de ce personnage.

On aurait aimé en savoir plus sur lui. Qu’il nous donne différentes humeurs et pas seulement celle du faux maladroit qui permet tous les exploits magiques en toute impunité. Bref, qu’il continue à tisser son histoire tout en acquérant ses pouvoirs. Ce qu’il avait amorcé au départ.

Malgré tout, cela vaut le coup de découvrir ce spectacle qui a le mérite de sortir la magie de ses clichés. Le regard décalé et poétique de Rémi Larrousse et Benjamin Boudou la remette sans aucun doute, sur un piédestal.

Le Script par Rémi Larrousse et Benjamin Boudou

Théâtre Le Funambule, 53 rue des Saules, 75018 Paris

Le Samedi à 18h00 et le Dimanche à 19h30

Jusqu’au 28 février 2011

Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *