La trace indéfectible du poinçon à Notre-Dame des Champs

Le poinçon est l’original d’un caractère d’imprimerie, avec lequel on frappait les matrices destinées à en fondre d’autres, explique le Robert.

Les tirages photographiques grand format de Dominique Sarraute, visibles en ce moment même à la paroisse Notre-Dame des Champs dans le 6e arrondissement, s’appliquent à mettre en valeur l’extrémité du poinçon qui porte la trace indéfectible d’un caractère d’écriture.

C’est une sorte d’émotion ancienne que l’on ressent devant, par exemple, l’extrémité agrandie d’un poinçon qui représente l’un des 22 signes de l’alphabet syriaque au 1er siècle après Jésus-Christ. Cette émotion ne s’atténue pas face aux signes en hébreu, en araméen, en arabe en égyptien antique ou en grec ancien.

Une empreinte japonaise vue par Dominique Sarraute. Aperçu de l'exposition. Photo: LLalande

Vus de si près, les agrandissements de l’artiste photographe démontrent surtout avec une certaine efficacité esthétique, que l’écriture est un art fondamentalement expressif.

Pour Dominique Sarraute, « ce qui semble étonnant, c’est cette rencontre avec les civilisations inconnues et souvent éloignées, qui ont eu, à un moment de leur histoire, l’idée d’utiliser des signes abstraits pour exprimer une nécessité concrète »

En biologie on dit que c’est la forme qui détermine la fonction d’une protéine. De la même façon on réalise mieux, face aux photographies de Dominique Sarraute, que de la forme du signe dépend sa signification.

Le détour s’impose d’autant plus facilement que l’exposition est gratuite. Paroisse Notre-Dame des Champs, 91 bd du Montparnasse dans le 6e arrondissement. Téléphone : 01 40 64 19 64.

Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Exposition. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *