S : une chorégraphie pure et poétique de José Navas

Dans le cadre d’Artdanthé –le festival de danse contemporaine à Vanves-, le québécois d’origine vénézuélienne José Navas (Compagnie Flak) nous a offert, avec S, un spectacle délicieux qui évoque la nature humaine avec une grande sobriété et une grâce infinie. Huit interprètes d’abord revêtus d’un pantalon et d’un haut en toile blanche, légèrement transparents, puis à moitié dénudés, investissent l’espace – ensemble, en solo ou en duo. Tour à tour dans le silence ou sur les notes mélodieuses du pianiste français Erik Satie, ils semblent écrire une partition, parfaitement maîtrisée, délivrant ce message : et si tout était à écrire ?

Dans la pénombre (juste une bande de lumière au sol), leurs mouvements puisent leur source dans les bases de la danse classique, en les détournant ou en les revisitant subtilement. José Navas joue notamment avec la symétrie pour introduire les solos ou les duos qui restent terriblement poétiques. Les corps s’effleurent, s’épousent, ou simplement se cherchent. Les jeux de bras sont particulièrement habiles et expressifs. Comme dans cette magnifique scène finale où les interprètes forment – au ralenti- une grande vague humaine.

Photo: Michael Slobodian

Après s’être illustré sur la scène internationale comme un soliste talentueux et créé une trentaine d’œuvres en tant que chorégraphe indépendant ou directeur artistique de la compagnie Flak, José Navas poursuit avec S son exploration artistique sur l’essence et la pureté des mouvements.

Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Danse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *