Un nombril hors de prix

Dans le monde du marché de l’art, les cocoricos se multiplient autant que les records succèdent aux records. Le 11 mai à New York, l’autoportrait d’Andy Warhol s’est arraché à 38,4 millions de dollars soit près de 27 millions d’euros. «C’est une somme» comme disent les gens du sud en en détachant bien les syllabes. L’oeuvre est partie après 16 minutes de compétition entre les acheteurs en salle et ceux qui enchérissaient via leur iPhone…

L’œuvre a été réalisée entre 1963 et 1964 à une époque où aucun logiciel de type iPhoto, iBooth, Photoshop n’existaient et qui permettent de nos jours à tout un chacun de se faire du Warhol à bas prix en autoportrait ou avec les photos de famille. Mais c’est bien à Andy Warhol que revient tout le mérite d’avoir imaginé autant de variations sur un même thème avec les dévoiements colorés qui ont fait sa légitime notoriété. 

Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Enchères, Marché de l'art. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *