Les Soirées de Paris font la pause

Les Soirées de Paris font une pause à partir d’aujourd’hui. Les publications reprendront à partir du 2 janvier 2012. Merci à tous les lecteurs nombreux et fidèles qui nous suivent depuis la renaissance en octobre 2010 de cette revue fondée en 1912 par Guillaume Apollinaire et ses amis. En guise de carte de voeux, vous trouverez ci-dessous une vue de la Tour Magne qui surplombe les Jardins de la Fontaine à Nîmes.

Cette tour trouve notamment sa place dans un poème adressé par Apollinaire à Emile Léonard, renconté à la caserne. Connu pour être un historien du protestantisme, Emile Léonard avait été affecté au 38e régiment d’artillerie à Nîmes et avait rejoint le 1er février 1915 le peloton d’élèves-officiers où se trouvait Apollinaire. Comme d’habitude, Les Soirées de Paris n’oublient pas d’adresser un discret mais constant hommage au fondateur de la revue. Lecteurs d’aujourd’hui, vous perpétuez un projet de presse presque centenaire. Merci et bonnes fêtes à vous. PHB

Deux vers d'Apollinaire en surimpression de la Tour Magne. Photo: Les Soirées de Paris.

Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Apollinaire, Poésie, Presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *