Lo speziale, une adaptation enjouée et fraîche à l’Athévins

Jusqu’au 26 Mars le Théâtre Artistic Athévains nous fait redécouvrir une œuvre oublié, Lo Speziale (en français l’apothicaire), opéra-bouffe ou dramma giocosa de Franz Joseph Haydn, sur un livret du dramaturge italien Carlo Goldoni.

L’action se situe à Venise, sublimement représentée par un décor composé de toiles peintes, décor à la fois beau et astucieux nous plongeant littéralement sur les bords du grand canal.

Les personnages, un apothicaire répondant au nom de Sempronio, son assistant, Mengone, et un riche notable client de l’officine Volpino, sont tous les trois amoureux de Grilletta, la pupille de Sempronio. Celle-ci, amoureuse de Mengone s’amusera à le charmer autant qu’à le rendre jaloux en se servant de Volpino. Toutefois elle redoublera d’adresse pour échapper à un mariage avec son tuteur, repousser les avances, et déjouer les pièges de Volpino. Une intrigue à la fois légère et passionnante qui n’est pas sans nous rappeler celle du Barbier de Séville. Néanmoins l’opéra de Haydn a été créé en 1768, avant la pièce de Beaumarchais.

Lo Speziale à L'Athévains. Source: Athévains.

 

Anne-Marie Lazarini, maîtresse des lieux, nous offre une jolie mise en scène classique, bien que  judicieusement ponctuée de quelques gags et anachronismes malicieux qui prêtent à sourire. En outre, elle donne aux musiciens placés sur la scène, un véritable rôle, lisant le journal ou suivant un le match de foot (en italien évidemment) à la radio et entre les actes. On note aussi l’ingénieuse projection de la traduction du texte en français sur le fond du décor, permettant ainsi à tous de comprendre l’action.

L’adaptation musicale d’Andrée-Claude Brayer (qui dirige les musiciens de son pianoforte d’époque), réduction de la partition originale n’en est pas moins pleine de caractère, à la fois enjouée, fraiche, pétillante, charmante et poétique. Karine Godefroy, magnifique soprano, incarne Grilletta avec élégance, sa voix nous enchante autant que celle de Xavier Mauconduit (Mengone) brillantissime ténor, de Laurent Herbaut alias Volpino,  élégant baryton, sans oublier Jean-François Chiama, qui fait preuve d’une présence impressionnante sur scène, dans le rôle de l’apothicaire. Tous les chanteurs se révèlent aussi excellents comédiens, une qualité souvent sous-estimée mais néanmoins indispensable à l’opéra.

Alors qu’il est parfois difficile à Paris d’assister à des représentations d’opéras en dehors des lieux attitrés, ce petit écrin chaleureux et convivial qu’est le théâtre de l’Artistic Athévains offre un spectacle de qualité, drôle et divertissant, et permet de découvrir une œuvre aujourd’hui oubliée des grandes formations.

Lo Speziale de Joseph Haydn, mise en scène Anne-Marie Lazarini, jusqu’au 26 mars au Théâtre Artistic Athévains. Tél. 01 43 56 38 32. http://www.artistic-athevains.com/

Le théâtre Artistic Athévains. Photo: Les Soirées de Paris.

 

Adaptation, direction musicale et piano forte: Andrée-Claude Brayer – mise en scène: Anne-Marie Lazarini – assistant: Bruno Andrieux – décor et lumières: François Cabanet -costumes: Dominique Bourde – assistante: Sophie Heurlin- avec les chanteurs: Jean-François Chiama (ténor): Sempronio, Karine Gedefroy (soprano): Grilletta, Laurent Herbaut ( baryton): Volpino, Xavier Mauconduit (tenor): Mengone- et les musiciens de l’Orchestre-Studio de Cergy-Pontoise: Romain Sénac ( violon), François Martigné (alto), Guillaume Martigné (violoncelle), Jean-Marie Poupelin ( hautbois) et Norbert Vergonjanne (cor) – durée du spectacle: 1H30

Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *