A nos chers messages marbrés, reconnaissance

Le lieu a sans doute été l’un des laboratoires les plus actifs dans les débuts du service après-vente. L’église Notre Dame des Victoires à Paris en effet,  a vu dans le passé ses murs couverts d’ex-voto, ces remerciements gravés sur marbre, à destination de la Saint-Vierge, de Jésus, Marie, Joseph ou encore Sainte-Thérèse, soit une bonne partie du « board » céleste. Les messages sont curieux, pittoresques, souvent touchants. Visite guidée des lieux, place des Petits Pères à Paris.

La plaque de marbre qui convoque le plus efficacement le regard, détourne sans hésitation l’attention, est numérotée 4910 et elle est datée de 1869. Voilà ce qu’elle dit : «Pendant les vingt années d’explorations minéralogiques que j’ai passées au fond de la Sibérie, seul, parfois en face de la mort et constamment en proie à d’indicibles alternatives d’espoir et de découragement ; j’ai prié la Sainte-Vierge, elle a toujours daigné me venir en aide. 1869 J.-P.A». Voilà un monsieur, une femme peut-être, qui du fin fond de la Sibérie, n’a pas prié en vain. La Vierge était «joignable». Cette plaque laisse quoiqu’il en soit rêveur. D’abord en raison d’aventures que l’on peut visualiser un peu, sortant indéniablement de l’ordinaire, hors de tout contrat d’assistance,  et ensuite parce que l’on imagine l’auteur de ce texte, faisant mettre à exécution ses remerciements, sous le burin du graveur, au retour de son expédition.

 Qu’avait-elle bien pu faire de si grave, par ailleurs, cette «pécheresse» anonyme qui nous signale encore, quelque 150 ans plus tard, qu’elle s’est convertie un beau jour de juin aux pieds de N.D des Victoires. C’est le point commun de certains de ces ex-voto que d’entretenir parfois le mystère autant sur les motivations générales de l’auteur que sur le contexte de sa démarche.

Le capitaine Perry est plus disert, lui qui s’était «engagé dans les ténèbres de l’erreur», lui à qui le Seigneur a fait «connaître la vérité par l’intercession de Notre dame des Victoires» à Londres, le 22 octobre 1867 et décédé l’année suivante à Richmond, Cork, Irlande. C’est un message intéressant en ce qui souligne le principe très ancien d’intercession qui a notamment fait l’objet d’une belle exposition au musée du Quai Branly, «Les Maîtres du désordre».

Il y a aussi le style télégraphique, ce qui peut se comprendre en raison des frais de gravure tel le «A Jésus, Marie, Joseph, reconnaissance, deux guérisons obtenues», message si court qu’il tiendrait dans un tweet.

On aurait pu croire que l’Eglise allait s’adapter avec un site web dédié, mais le site Ex Voto.com qui existe bien, correspond, on peut le regretter, à une marque de produits de beauté et parfums.  

Sauf erreur c’est le curé de Guérande, ou une église de cette jolie presqu’île, qui avait trouvé une solution intermédiaire en accrochant un panneau sur lequel l’on pouvait coller des Post-it de remerciements.

Mais enfin, il n’y a plus de place de nos jours pour le message marbré sur les murs des églises et la tradition s’est perdue, faute «d’appli» sans doute sur les iPhone, le nouvel intercesseur multimédia, multi purpose, avatar technologique qui se métastase dans toutes les poches des nouveaux convertis.

Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Surprises urbaines. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à A nos chers messages marbrés, reconnaissance

  1. jmcedro dit :

    Puisse la Vierge être toujours joignable (fusse la Madone des Post-it). Peut-être trouvera-t-on le parallèle osé, mais j’avais – voici bien longtemps – commencé la recension de textes graffitis repérés dans des toilettes publiques (au temps où il y en avait encore, de tous styles). J’avais intitulé cela « chiottes de gares » (pardon encore!), et je promets que, parmi quelques nullités et grossièretés, certains mots dégageaient une forte charge émotionnelle, et parfois, une véritable poésie.

  2. HAYEK dit :

    Les Ex-Voto ont évoqué à jmcedro les graffittis des chiottes.
    C’est le ciel et la terre ou la terre vu du ciel.

  3. Bruno Philip dit :

    Aux Soirées de Paris reconnaissance, plaisirs exaucés

  4. curt dit :

    merci « aux soirées de paris » pour ce bel article et ces quelques images.
    sans foi mais avec un zeste de croyance en la prière pour ce qu’elle recèle d’espoir insensé, j’ai toujours été séduite par ces murs d’église décorés de mots, aimé lire les ex-voto en imaginant les vies qui les engendraient… moins souvent attrapée par la poésie des portes des toilettes publiques mais je veux bien que quelqu’un publie son recueil de photos des « mots de gare » pour voir si c’est aussi joli.
    reconnaissance.
    curt

  5. Caroline dit :

    Pour les amateurs d’ex-voto, la basilique de Verdelais en Gironde est incontournableL Le lien ci-joint n’en donne qu’un tout petit aperçu : http://www.sanctuaireverdelais.fr/exvoto.htm
    Si on se rend à Verdelais, on peut aussi rendre hommage à Henri de Toulouse-Lautrec, dont la tombe se trouve dans le cimetière en face de la basilique.

  6. Ping : Les voeux sont faits | Les Soirées de Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *