Méta graffiti

Un peu comme dans le film Noces Funèbres où le réalisateur Tim Burton décrivait l’au-delà comme un vaste cabaret rempli de farceurs, il est des graffiti qui n’engendrent pas la mélancolie. Ainsi, rue de la Convention, à équidistance relative des carrefours Lecourbe et Vaugirard, un chantier en attente de ses fondations a mis au jour quelques joyeux squelettes armés de pelles. Ce n’est pas plus mal de dédramatiser de cette sorte ce qui nous attend tous. De même sur un mur du 20e arrondissement un graffeur recommande avec humour pour sauver la Terre de manger ses propres enfants. Journée diapos avec quelques récentes trouvailles ornementant les rues de Paris… Cliquez sur une image pour la visionner puis flèche du bas pour les suivantes.

[nggallery id=5]

Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Surprises urbaines. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Méta graffiti

  1. Bruno Sillard dit :

    Sympa la balade…

Les commentaires sont fermés.