Marion Ferraud inscrit son nom dans un coin du tableau

Illustration: Marion FerraudNormalement, pour faire le portrait d’un oiseau, il faut d’abord «peindre une cage avec une porte ouverte.» L’artiste Marion Ferraud pour sa part,  a d’abord peint un livre, ou plutôt dans un livre, qu’elle a imprimé elle-même. Un très joli livre, tout en délicatesse, raffinement et élégance, qu’elle a titré, Ho…La !

Tout le monde connaît ce petit poème de Jacques Prévert pour l’avoir appris par cœur dès les petites classes et l’avoir fièrement récité à qui voulait l’entendre. Si chacun vit dans une cage, celle de Marion Ferraud est enviable. La sienne est constituée d’un écrin cévenol planté comme un théâtre de verdure dont les gradins seraient occupés en permanence par des châtaigniers. C’est là que depuis des années elle peint et dessine en marge de ses activités horticoles et agricoles.

Afin d’accompagner le lecteur dans une relecture du poème de Prévert elle a agrémenté son livre des chiens, des lapins et des oiseaux qui vivent en liberté dans cet endroit béni où coulent de multiples sources.

"Ho...La!", le livre réalisé par Marion Ferraud autour d'un poème de Jacques Prévert. Photo: PHB

« Ho…La! », le livre réalisé par Marion Ferraud autour d’un poème de Jacques Prévert. Photo: PHB

Elle a peint ces animaux sur chaque page. Ils s’y promènent, ils jouent, ils posent, sous notre regard à nous lecteurs, instantanément charmés par ce traitement rural. Ils sont apposés de telle façon sur un papier d’emprunt que le lecteur à l’impression de les voir bouger pour de vrai. Le livre ainsi animé confère une nouvelle fraîcheur à la lecture du poème de Prévert.

 

«Si l’oiseau ne chante pas, prévient Prévert, c’est mauvais signe, signe que le tableau est mauvais» mais au contraire, cet opuscule nous enchante par sa grâce, sa finesse et même par son chant, presque imperceptible, comme le léger bruit du vent lorsqu’il agite les feuilles des arbres déjà raidies par l’automne.

Le seul défaut de cet ouvrage sans prix affiché est de n’avoir été tiré qu’à 15 exemplaires. En vue d’acquisition, il est toujours possible de contacter son bien trop modeste auteur au Mas de Quinty en y ajoutant le code postal et la localité soit 30 440, Roquedur. Et n’oubliez pas, surtout, d’écrire «votre nom dans un coin du tableau».

"Ho...La!", le livre réalisé par Marion Ferraud autour d'un poème de Jacques Prévert. Photo: PHB

« Ho…La! », le livre réalisé par Marion Ferraud autour d’un poème de Jacques Prévert. Photo: PHB

Ah, encore une chose, si par étourderie vous laissez le livre ouvert, la probabilité de voir les animaux de Quinty aquarellés par Marion Ferraud prendre des libertés chez vous n’est pas nulle. Si c’est le cas, ce n’est pas bien compliqué, il faut peindre un livre, puis une cage, des barreaux, un arbre, les faire entrer, effacer les barreaux, les laisser sortir…de quoi jouer des heures. Et en cas de vrai problème si cela devient un tourment, mais ce serait étonnant, peindre un téléphone et contacter la ligne d’urgence de l’auteur.

 

 

Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Livres, Poésie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Marion Ferraud inscrit son nom dans un coin du tableau

  1. Bruno Sillard dit :

    Voilà qui me rappelle une douce histoire. Ma fille devait avoir deux ou trois ans, elle adorait un petit livre où de page en page on voyait une petite souris dessinée qui agrandissait un trou dans le papier pour enfin pouvoir s’enfuir à la dernière page. Un jour ma fille déchiqueta toutes les pages du livre. Je ne sais pas si elle a retrouvé la petite souris.

  2. Steven dit :

    Tout est poésie dans cette affaire. Idéal pour le lundi matin.

  3. Nathalie L dit :

    Chère Marion,
    quel charmant ouvrage ! on devine une grande délicatesse à travers les 2 photos de notre journaliste qui écrit si bien sur ton travail !
    Peut être pourrons nous découvrir la suite de l’histoire illustrée…..
    bonne soirée à Quinty
    Nathalie

  4. Bouton dit :

    J’ai eu l’occasion de découvrir « HO…LA! » cet été.
    À du talent ce joint une vraie douceur.
    J’attends avec impatience le prochain. Merci au jeune journaliste pour l’avoir si bien mis en valeur.
    Bouton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *