Grande révision

Depuis 12 ans précisément que le site des Soirées de Paris a réanimé le titre d’une revue associée en son temps à une révolution artistique, il était temps d’ouvrir un chantier de révision et de sortir (moralement) les grues. Les Soirées de Paris vont donc connaître un temps de repos visant à réaménager peu ou prou la formule et réétudier la périodicité. Dans l’attente d’une date de redémarrage non fixée encore à ce jour, on peut livrer quelques éléments de bilan, comme les 2859 articles publiés jusqu’à hier lundi. Par ordre d’importance, ce sont les expositions qui ont le plus été couvertes (631),  les livres (482), le théâtre (268), la musique (195) et sans oublier de mentionner Apollinaire notre saint-patron (241). L’article le plus lu a hypnotisé 20.506 lecteurs ce qui ne veut pas dire que c’était le plus intéressant tandis que certains n’ont pas dépassé 200 ce qui ne veut pas dire qu’ils n’étaient pas intéressants. D’autant que les vertus du web font que plus une chronique a de l’ancienneté plus elle est susceptible de glaner des nouveaux lecteurs.

Il arrive en effet que certains textes, publiés il y a quelques années, réapparaissent dans les statistiques de lecture pour des raisons pas toujours identifiables. Par exemple « Apollinaire ne veut pas travailler, il veut fumer », édité en 2017, continue d’être lu régulièrement. Quand on se penche sur ce cas particulier, on apprend que onze mille lecteurs (on dirait d’ailleurs un titre célèbre en rapport avec le sujet en question) en ont pris connaissance et y ont consacré en moyenne d’attention, six minutes et cinq secondes: c’est dire s’il est savouré comme il se doit. Il vogue désormais sans discontinuer dans le cyberespace comme une sonde interstellaire et il n’est pas impossible d’imaginer qu’à ce compte, il soit un jour décrypté par une intelligence extraterrestre, qui sait.

Les commentaires n’ont pas été ouverts dans les premières années mais depuis que c’est le cas on compte à ce jour 6559 réactions. Certains commentateurs font preuve d’une extrême vigilance sur le contenu et nous les en remercions, tandis que bien souvent, ils apportent des précisions enrichissant la chronique du jour. Le premier d’entre eux est Philippe Person avec 168 manifestations, lesquelles généralement bien relevées, en amènent d’autres en cascade.

On croyait ce titre mort en juillet 1914 avec l’entrée en guerre et enterré pour de bon avec Apollinaire en 1918. D’évidence il avait encore des choses à dire et à faire dire. On verra ce qu’il en sera à sa sortie de révision. Merci à nos lecteurs et à nos chroniqueurs, tous contributeurs. Ils se doivent mutuellement l’existence.  PHB

Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Anecdotique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

24 réponses à Grande révision

  1. Saboret dit :

    Promis, vous revenez ?
    Le mail annonçant votre article du jour, est celui que j’ouvre en premier le matin. C’est la meilleure manière de commencer la journée, dans l’étonnement, la découverte, l’harmonie et en tout cas, jamais la médiocrité. Ce qui n’est pas le cas des lectures des mails ou des journaux qui suivront.
    Alors merci pour ces douze années et à bientôt

  2. Passacaille dit :

    Bonjour,
    la lecture de vos articles est précieuse. Plusieurs fois, que ce soit pour les livres ou pour le théâtre, j’ai suivi vos conseils. Je n’en ai jamais été déçue.
    L’édition papier d’un recueil regroupant les textes des Soirées de Paris serait idéale.
    À bientôt,
    Passacaille

    • Saboret dit :

      Quelle belle idée que cette édition papier. Je suis certain qu’elle peut être financée en « crowdfunding ». Et s’il faut que quelques uns de vos lecteurs assidus payent de leur personne pour tout le travail pratique que cela nécessite, je suis certain que nous serons nombreux à être volontaires.

  3. Au plaisir de votre retour, chers Philippe et autres contributeurs à la plume toujours alerte, élégante et pleine d’humour. Je n’ai pu tout lire de votre encyclopédie vivante mais les articles en effet voguent durablement à notre disposition et sont régulièrement transférés. A bientôt donc et merci.

  4. Marie J dit :

    Oui, oui, à très bientôt, je l’espère aussi. Ce mail quotidien des Soirées de Paris est devenu un excellent, ei indispensable, compagnon de lecture pour nos cafés et thés matinaux.

  5. Catherine Boccaccio dit :

    Lectrice assidue, je le suis régalée tous les patins de la lecture des publications. J’ai découvert plein de choses, toujours si agréablement écrites. J’attends avec impatience « Les Soirées de Paris »- Le retour !

    • Frédéric Maurel dit :

      tous les patins de la lecture ? ou tous les potins ? ou tous les matins (et tous les marins…) ? 🙂

  6. Dantan dit :

    Mais que vais-je lire au petit-déjeuner ?

  7. DANIEL MARCHESSEAU dit :

    Oui, bravo, et sans nul doute, ni impatience, à bientôt

  8. Patrick URBAIN dit :

    Merci pour tous vos articles et bravo
    Patrick

  9. Marie-Hélène Fauveau dit :

    @ bientôt ! merci

  10. Gilles Bridier dit :

    Tout journaliste éprouve le besoin de regarder vers de nouveaux horizons pour affûter son regard. Merci aux Soirées de Paris pour ces douze années de véritables découvertes, de nouvelles aventures les attendent. Nous attendrons qu’elles reviennent nous les faire partager. Le plus tôt sera le mieux… À bientôt !

  11. XAVIER VALENTIN dit :

    En attendant votre retour, j’irai piocher dans les archives…
    A très bientôt !

  12. Philippe PERSON dit :

    Merci Philippe
    Je suis heureux d’avoir été « premier » quelque part. J’espère n’avoir pas dit trop de bêtises et m’excuse pour mes fautes d’orthographe que je retrouvais à chaque fois après l’envoi (définitif) de mes commentaires. J’avoue que j’ai quelquefois « chargé » mes interventions pour en déclencher d’autres. Je trouvais triste qu’on ne réagisse pas toujours à d’aussi belles contributions…
    Je profit de ce « numéro hélas spécial » pour féliciter tous ceux qui ont écrit dans « Les Soirées » et particulièrement notre amie Lise, éclaireuse en chef(fe)…
    N’hésitez pas, Philippe, à me contacter si vous avez besoin d’un poil à gratter pour votre nouvelle formule. Et aussi, au cas où, pour une modeste contribution financière…
    Pour tout le monde, on peut me retrouver sur Froggy’s Delight, tous les mois dans Les Lettres françaises et de temps à autre dans Le Monde Diplomatique.

    Demain sera plus triste qu’hier… Vive « Les Soirées de Paris ». Merci Philippe

    • Lise Bloch-Morhange dit :

      Comment ne pas vous remercier, cher Philippe Person, du beau titre « d’éclaireuse en chef » que vous m’attribuez? Il est vrai que nous sommes généralement sur la même longueur d’onde et aimons tant dialoguer via Les Soirées…

  13. jmc dit :

    Quel beau bilan!, encore n’est-il pas comptable du plaisir ressenti à la lecture des textes; à la simple existence de cette revue revisitée. Merci, et au plaisir, donc.

  14. Pierre P. dit :

    Mince alors ! Cette bouffée de culture intelligente matinale va me manquer. Mais vous avez raison de vouloir renouveler la manière. C’est souvent profitable. Cependant, ne tardez pas trop à nous revenir. Je ne suis plus très jeune – c’est un euphémisme – et ne voudrais pas rater la nouvelle formule !…
    Bravo pour tout le beau travail accompli.

  15. Bouiges dit :

    Décidément l »automne va être triste.

  16. Michèle Puyserver dit :

    Revenez-nous vite! Vos contributions vont nous manquer.
    Bon courage pour ce chantier!

  17. Arkia Elbaz dit :

    Du Maroc où je vis depuis 10 ans, Les Soirées sont une belle bouffée d’air… revenez nous vite!

  18. Pascal dit :

    Merci à vous tous pour vos articles emplis de générosités et d’un certain parfum d’exotisme vitaminé qui a permis la découverte de personnages, oeuvres ou mondes inédits pas ou peu traités par les médias culturels habituels.
    La culture largement représentée sous toutes ses facettes qu’auraient sans aucun doute adoré les artistes du début du siècle passé et ce cher Apollinaire.
    Bravo pour tous ces commentaires, j’ai notamment adoré les articles perspicaces de Lise, Philippe…
    A bientôt je l’espère de tout coeur pour une « deuxième série » des Soirées de Paris. On attend de vos nouvelles….

  19. Claude Debon dit :

    … Et sur le pont des Reviens-t-en
    Si jamais reviennent vos plumes
    Je vous dirai Je suis content[e]

  20. Sensey MP dit :

    Les soirées c’était un OVNI du web, c’était notre petit bonheur du matin

Les commentaires sont fermés.