Restaurant bon et pas cher au goût d’ailleurs : Le Cambodge Montmartre (Paris)

Depuis la gentrification effrénée du quartier de Pigalle – Abbesses il est de plus en plus difficile d’y manger convenablement à un prix abordable. Les petits bistrots populaires font profil bas ou se transforment en gargote à touristes et usine à bobos. Si vous aimez les saveurs venues d’autres endroits du monde, les produits frais et si vous avez un appétit dévorant mais une bourse plate, voici l’une des bonnes adresses ayant pignon sur rue: le Cambodge Montmartre : des saveurs asiatiques, des portions généreuses, des produits frais et des prix légers.

Un souffle cambodgien vous saisit sitôt la porte du Cambodge Montmartre franchie. Les tableaux kitch des temples khmers qui ornent les murs jaune vif, les plats aux couleurs chatoyantes qui vous font de l’œil dans le comptoir vitrine, le fumet d’ailleurs qui émoustille vos papilles gustatives. Ajoutons le sourire de Tourmak Lim, le propriétaire de ce petit restaurant-traiteur, l’accortise des deux serveurs d’origine asiatique, un gros zeste d’imagination et vous voilà, ou presque, transporté au Cambodge. Comme là-bas la pale du ventilateur du plafond rafraîchit l’atmosphère et la statue de Bouddha protège la vitrine où sont stockées les bouteilles de Kingdom, Tsing tao et autres bières asiatiques.

Tourmak Lim, séduit par le quartier des Abbesses, y a ouvert ce restaurant-traiteur en 1991. Originaire de la région de Pursat au Cambodge, il nourrit, depuis plus de trente ans qu’il est aux fourneaux, une passion pour la cuisine khmère et du sud-est asiatique. Parmi ses spécialités, les bobuns. En mijotant ce plat d’origine vietnamienne à la «sauce» cambodgienne, Tourmak a su en faire l’un des meilleurs bobuns de Paris. Au gingembre, à la citronnelle, au porc, au bœuf, aux crevettes, ou encore royal, ce plat complet servi dans un gros bol coûte de 9,70€ à 10, 90€. Autres spécialités, le poisson amok piquant cuit dans une feuille de bananier (11,90€), les travers de porc façon khmère (9,90€), les woks de nouilles sautées accommodés à diverses viandes et fruits de mer (entre 10 et 13€), les salades et les soupes… Les entrées de 2,90 à 5,50€ et les desserts de 2,90€ à 3,90€, viennent contenter les très grosses faims. Car ici, les portions sont copieuses, les prix, légers, et les plats, préparés chaque matin avec des ingrédients du marché, frais et savoureux. Rien de tel qu’une bière asiatique pour accompagner la cuisine cambodgienne mais Bordeaux, Brouilly, St-Émilion, Sancerre blanc ou rosé figurent aussi à la carte.

L’endroit, qui ne compte que sept tables en salle et deux en terrasse, est petit. Si on ne peut pas consommer sur place les spécialités khmères, cambodgiennes ou thaïs, on peut les emporter ou se faire livrer (1).

Depuis son ouverture, le Cambodge Montmartre est un peu devenu ma cantine. J’aime son ambiance simple et conviviale qui mêle clientèle de quartier et touristes. Avec le temps et la «boboïsation» de Sopi (South Pigalle), la qualité n’a pas varié, les quantités n’ont pas rétréci, et les prix n’ont pas gonflé.

Lottie Brickert

(1) Le Cambodge Montmartre, 20 rue Yvonne le Tac, 75018 Paris. Tél. : +33 1 42 54 44 24.
Horaires : tous les jours de 12:00 — 15:30 et de 18:30 — 23:00. Fermé le dimanche

Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Gourmandises. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Restaurant bon et pas cher au goût d’ailleurs : Le Cambodge Montmartre (Paris)

  1. Isabelle Fauvel dit :

    Une adresse où manger à Montmartre. Exactement ce qu’il me manquait. Merci, Lottie !

  2. Philippe Person dit :

    Merci Lottie de partager votre « bonne adresse »…
    Évidemment, nous nous refuserons jusqu’au bout, au nom de tous les vieux truands et de toutes les vieilles professionnelles de Pigalle, au nom de Bernard Dimey et de Francis Carco, et même de cette bécassine de Poulain Amélie, à mettre un pied dans votre SOPI… Comme dit Eugène Green, qui les connaît bien, il ne faut rien céder aux barbares ni à leur langue…
    et comme disait un personnage de Play Time de Tati : « Cheese ? Cheese ? Si j’ai envie de dire calendos, je dirais Calendos… »
    Alors vive Le Cambodge Montmartre libre ! et mort à tous les SOPI pour collabobos de l’english !!!

  3. Sacrée belle cantine! Ça donne envie d’y faire « plus » qu’un tour. Je note, on s’y croisera peut-être. Merci. Tu as réussi à me mettre l’eau à la bouche sans mâcher tes mots. Bises. Denis

  4. REFFRAY dit :

    Excellente initiative ! Et toujours mise en mots de façon si alléchante par Chef Lottie. Cela va me permettre de réviser mon jugement sur le fait qu’il n’y avait rien de potable en restauration dans le beaucoup trop-touristique Montmartre. Merci encore. J’irai !

  5. Candice dit :

    À table ! Comment ne pas avoir envie de s’y précipiter immédiatement après une telle évocation des mets qui nous y attendent ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *