Révélations, un banquet royal

On ne pouvait rêver endroit plus approprié que le Grand Palais pour accueillir Révélations, la première biennale internationale des métiers d’art et de la création. Le dôme et les verrières – un entrelac de 8500 tonnes d’acier de fer et de verre – inondent l’espace de lumière naturelle, appréciable pour goûter le banquet somptueux auquel nous convie le Grand Palais de mercredi à dimanche. Au menu, «l’art de sublimer la matière». Dans le vaisseau central, neuf tables basses sont dressées pour nous offrir un festin visuel constitué de mets de choix venus du monde entier. Une centaine de créations contemporaines d’excellence ont été réunies sans considération de mode de production.

Le bateau monumental de Monica Guggisberg et Philip Baldwin. Photo: Lottie Brickert

Si le bateau monumental des artistes verriers Monica Guggisberg et Philip Baldwin occupe toute la table 5, la présentation pertinente permet tout autant de mettre en majesté le petit bol de cuivre dentelé de Gladys Liez de la table 4. Céramique, verre, métal, tissu, bois, lumière, fil, cuir, pierres… toutes les matières sont invitées au festin et se déclinent avec le même leitmotiv : innover.

La scénographie, qui joue judicieusement avec l’espace ouvert du Grand Palais, atteint pleinement son objectif : Montrer qu’innover, c’est aussi faire tomber les cloisons entre art, artisanat et design. Les hiérarchies sont abolies et le dialogue est établi. Ici, le bois des ébénistes et la terre des artisans céramistes tutoient l’or et les pierres précieuses des joailliers. Ici, les «Institutions» comme le Mobilier national, Daum ou Havilland côtoient les jeunes créateurs qui travaillent seuls dans leur atelier.

Et qu’il s’agisse des grands noms ou des nouveaux designers, chacun accueille le visiteur avec le même entrain, avide de parler de son savoir-faire ou de son souffle artistique.

Création textile en plume de Janaïna Milheiro. Photo: Lottie Brickert

Ainsi, Janaïna Milheiro, jeune artisane designer textile, explique qu’elle s’est toujours intéressée à la plume en tant que matériau. Elle a développé, dans son atelier, un savoir-faire innovant qui lui permet d’intégrer la plume à ses créations de vêtements.

Haruhiko Kaneko, travaille au Japon. Il fait partie d’une famille de potiers traditionnels. Il aime innover en intégrant des matières nouvelles (verre, feuille d’arbre…) dans ses bols utilisés pour la cérémonie du thé. Il expose au Grand Palais les deux pièces uniques qu’il lui a fallu réaliser 1200 fois chacune pour arriver au résultat escompté. Il pense que le public européen sera plus ouvert à sa créativité que les Japonais, plus traditionnels.

Alors que la Norvège est l’invité l’honneur de ce salon, il serait dommage de ne pas s’attarder sur le stand de la galerie Format d’Oslo. Elle présente dans un entrelac de cercles métalliques verts, conçus spécialement pour s’intégrer au Grand Palais, des œuvres qui allient nature, artisanat et design tels les sculptures textiles de Anders Smebye ou les sculptures en verre soufflé main de Andreas Engesvik.

Une table du banquet sous les verrières du Grand Palais. Photo: Lottie Brickert

On quitte le Grand Palais tout ébloui. Le banquet était royal. La première biennale internationale des métiers d’art et de création contemporaine a été une révélation. Elle porte bien son nom.
Révélations, première biennale internationale des métiers d’art et de création contemporaine
Du 11 au 15 septembre au Grand Palais de 10h à 20h – entrée 10 E/5 E

Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Exposition. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Révélations, un banquet royal

  1. raymond walter dit :

    Merci pour cette invitation à venir goûter sur place les spécialités de ce banquet, dans la magnifique auberge que constitue le Grand Palais.

  2. Amy dit :

    Bel article, Lottie. J’apprécie surtout le lien établi entre « innovation » et « décloisonnement ». J’adore également l’idée de ces créations textile en plume, qui se prêteraient bien à une représentation du « Lac des cygnes » !

  3. de FOS dit :

    Voilà qui donne envie de s’y transporter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *