Gainsbourg est à Bellecour

L’affiche ne manque pas d’interpeller depuis quelque temps les passants des rues lyonnaises. On y voit la photo de Serge Gainsbourg, jeune, devant un kiosque, passant en revue les journaux. C’est l’hiver, il est en manteau. Il y a comme une brume derrière lui. Cette photo frappante de qualité et d’esthétique est inédite. Son auteur s’appelle Roger Kasparian. Ses tirages, superbes, font l’objet d’une exposition dans l’Artclub Gallery place Bellecour, jusqu’au 12 octobre. Une découverte qui vaut le déplacement.

Au départ il y a André-Patrick Dyan, amateur de Gainsbourg qui achète des enregistrements du musicien et chanteur et rencontre, chemin faisant, un vendeur qui lui dit posséder aussi une collection de photos de Roger Kasparian. Ce photographe est né en 1938 et a publié dans différents journaux (France Soir, Paris-Jour, Ciné Magazine…) avant de se faire oublier.

Serge Gainsbourg au flipper. Photo: Roger Kasparian. Tirage 100 x 100

Et le voilà qui refait surface à Lyon. C’est une excellente surprise.  Son travail, sorti de 40 ans d’oubli,  est un petit trésor dont le journaliste Philippe Manœuvre a, nous sommes-nous laissé dire, décidé de faire un livre pour avril. Parmi les photos bien sûr il y a le magnifique Serge Gainsbourg chez lui, au piano ou devant un flipper. Des tirages qui forcent l’admiration par la qualité de leur cadrage et de leur luminosité sans compter leur aspect inédit qui renforce leur valeur.

Mais c’est aussi toute une époque qui ressurgit avec les Beatles descendant de l’avion à Satolas, les Kinks au Bourget, les Who, les Rolling Stones, Johnny Hallyday, Marianne Faithfull, Françoise Hardy…

Mick Jagger, Keith Richards et Brian Jones à proximité du Grand Palais. Photo: Roger Kasparian

Une fête pour ceux qui aiment ces artistes issus des années soixante et que le talent de Roger Kasparian, avec ses clichés, magnifie à partir de ces temps intermédiaires où il est loisible de croiser des stars.

Les photos de Gainsbourg nous happent davantage et nous font réaliser à quel point ce chanteur à la diction hors normes a pu marquer la scène française. Qu’il soit au piano, à proximité de sa radio ou dehors, Gainsbourg ne regarde pas l’objectif. Il est là, élégant et quelque part éternel, rêveur ou concentré sur son clavier, saisi pour toujours par Roger Kasparian qui se souvient notamment de sa rencontre avec lui en 1963: «Il m’a appelé pour faire quelques photos pour la presse. Il savait très bien quelle image il voulait donner. A la fin de la journée, il m’a dit : «Ils veulent me faire faire quelques «soupes» (chansons faciles) pour les Yéyés , du coup, je vais pouvoir m’acheter une Rolls Royce et écrire des chansons érotiques».

Les photos de Kasparian nous attrapent et nous conquièrent, nous les passants consentants.

Artclub Gallery 22-23 place Bellecour. Lyon. Du mardi au samedi. www.artclub.fr

Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Exposition, Photo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Gainsbourg est à Bellecour

  1. de FOS dit :

    Alors soyons reconnaissants au Yéyés…

  2. Steven dit :

    Très belle photo de SG au flipper.

  3. jmcedro dit :

    Eh bien? elle est où Françoise Hardy ? Et Marianne Faithfull ?

  4. Très juste cher ami lecteur. Toutes les photos sont visibles à l’adresse suivante: http://www.artclub.fr/artiste-107.html PHB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *