The George Musgrave Collection : le musée d’une vie

Avec les beaux jours, le temps des excursions au bord de la mer est venu. A moins de deux heures de route de Londres, les stations balnéaires un brin désuètes de la côte sud de l’Angleterre regorgent de trésors dont un, bien caché : celui, à Eastbourne, de la collection d’objets et d’œuvres d’art d’un vieil homme étonnant…

«Venez, entrez, je vous en prie, c’est par ici la visite», s’enthousiasme George Musgrave en ouvrant la porte de sa caverne d’Ali Baba. C’est au beau milieu de Seaside Road -l’avenue de la mer locale-, entre un fish and chips et un charity shop, que s’affiche, bordée de rideaux en velours pourpre, la devanture du petit musée de George. Un musée aussi unique que cet homme de 95 ans.

A  travers sa collection d’objets et d’œuvres qu’il a lui-même créées et réalisées, il raconte l’histoire de sa vie. «Je suis surtout connu pour mes petites figurines : des Indiens, des cowboys, des footballers…», explique-t-il en montrant ses créations qui vous entraînent dans l’univers enchanté d’une chambre d’enfant des années 50. Ses petits «bonshommes» sont exposés dans des décors de bataille ou de paysages grandioses. «A l’époque, je travaillais comme designer pour des marques de jouets», poursuit-il, une pointe de nostalgie dans la voix.

George Musgrave au milieu de ses collections en 2011. Photo: Elisabeth Blanchet

Mais déjà, George avait plusieurs cordes à son arc et ne se limitait pas aux figurines en plastique, il collectionnait les objets qui lui plaisaient, peignait, sculptait… «Ici, ce sont mes machines à écrire, mes appareils photos, mes pièces de monnaie…», énumère-t-il fièrement en passant d’une étagère à une autre.

L’espace est rempli et le regard ne sait plus où se poser. C’est un peu comme si George nous embarquait dans la visite d’un grenier extraordinaire. Puis, des centaines d’objets hétéroclites, étiquetés de son écriture à l’ancienne, il passe à ses peintures car George n’a jamais cessé de peindre: des scènes de la vie de tous les jours, mais aussi des portraits de sportifs connus et de célébrités qui l’inspirent. Et surtout ses fameux 40 tableaux de Saint-Paul, qui racontent l’histoire de l’apôtre. «J’ai mis plus de 20 ans à réaliser cette série. Il a fallu que j’aille au Moyen-Orient plusieurs fois pour repérer les lieux, m’imprégner des couleurs», explique-t-il avant de terminer son tour guidé par la peinture dont il est le plus fier  «The Speck of Dusk» (le grain de poussière) qu’il a peinte à l’âge de 91 ans et qui raconte, le long d’une frise en forme de spirale, toute l’histoire de sa vie.

A l’écart des sentiers battus, la collection de George Musgrave est un merveilleux prétexte pour aller voir le vieil homme et la mer…

77 Seaside Road, Eastbourne, East Sussex, BN21 3PL Ouvert de mi-avril à fin octobre, du mardi au samedi de 10h à 16h30, entrée libre

George Musgrave et ses oeuvres en 2011. Photo: Elisabeth Blanchet

Print Friendly, PDF & Email
N'hésitez pas à partager
Ce contenu a été publié dans Exposition. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *