Péquenauds impitoyables

L’élevage de cochons, quel souci. William Munny peine à trier les siens. Et le voilà qui tombe et retombe dans la fange malodorante. Dans « Impitoyable », Clint Eastwood acteur, mais aussi réalisateur, oblige son personnage à une séance d’humiliation dont il coutumier. Mais là plus encore, son William Munny fait peine, à se couvrir ainsi de boue devant ses jeunes enfants. « Unforgiven » pour le titre original, refait une apparition dans les salles obscures 25 ans après sa sortie, y compris dans un coffret DVD de luxe avec des heures de bonus. Du Eastwood à très haute concentration de bas desseins. Continuer la lecture

Publié dans Cinéma | Laisser un commentaire

Rester au sommet

Pour les divas et divos, arriver au sommet tient du miracle, tant il faut pouvoir concilier de qualités différentes, ce dont le public est loin de se douter. Mais quand on arrive au sommet, se pose alors la question tout aussi insensée d’y demeurer. Tous les pièges du monde vous guettent : on vous réclame partout, vous devez signer des contrats trois ou quatre ans à l’avance sans savoir où en sera votre voix, on veut vous enfermer dans un répertoire ou au contraire vous pousser trop tôt vers des rôles qui pourraient se révéler fatals. Et chaque fois que vous entrez sur scène, la salle entière est à l’écoute du moindre manque de souffle, d’un pianissimo moins longtemps tenu ou d’un aigu un peu moins vaillant. Le cinéaste français et metteur en scène d’opéra Benoît Jacquot n’a pas tort de comparer une représentation d’opéra à … une corrida ! Continuer la lecture

Publié dans Musique | Laisser un commentaire

« Ce n’est pas parce que vous m’avez fait la cour dans le Connecticut… »

« … que je dois vous faire la cuisine à Zanzibar ». Cette bien jolie remarque, féministe, chargée d’humour, a été réentendue dimanche devant des spectateurs ravis, au Ciné 13 théâtre, tout en haut de l’avenue Junot dans le 18e arrondissement de Paris. Pour le centième anniversaire de la représentation des « Mamelles de Tirésias », il en a été donné une forme originale de condensé sous la forme d’une répétition dirigée par Guillaume Apollinaire lui-même, le tout mis en scène par Mathieu Sempéré. L’atmosphère était moins explosive qu’en 1917 au théâtre Maubel, mais la farce surréaliste a fonctionné encore, merveilleusement. Continuer la lecture

Publié dans Apollinaire, Théâtre | Laisser un commentaire

Art total à Chamarande

Il court, Robert, il sautille, il est à fond, comme dans une urgence permanente. Robert Combas est littéralement « habité » par son œuvre et c’est tout naturellement qu’il a accepté l’invitation du Conseil Régional de l’Essonne à venir habiter le domaine de Chamarande.  Continuer la lecture

Publié dans Exposition, Jardins | Laisser un commentaire

Les clichés inédits du « Mépris »

Sur cette photo Michel Piccoli et Brigitte Bardot partagent un verre gaiement. Dans « Le Mépris », c’est plutôt leur couple qui trinque. En 1963, le mensuel Réalités envoie le photographe Jean-Louis Swiners à Rome pour un reportage sur les lieux même du tournage. Mais les photos n’ont pas été retenues, considérées comme trop « people » au goût du magazine, selon l’auteur qui en inaugurait la première exposition jeudi 22 juin, à la Galerie de l’Instant dans le Marais. Continuer la lecture

Publié dans Cinéma, Photo | Laisser un commentaire

Derniers repérages avant travaux au lac Daumesnil

À partir d’un champ de vision ordinaire il faut mentalement cerner près d’un hectare de l’espace, y rajouter une rotation de 1000 baigneurs selon une fréquence à préciser et cela permet enfin d’imaginer le futur plan de baignade du lac Daumesnil. Dès 2019, l’initiative devrait correspondre aux objectifs de la mairie de Paris pour la natation, les loisirs et l’adaptation à ce changement climatique qui a toujours bon dos. L’eau de baignade sera filtrée naturellement, l’emballage est garanti écologique, toute critique étant comme d’habitude considérée à l’avance comme injustifiée. Continuer la lecture

Publié dans Jardins | 3 commentaires

David Hockney: chaque étape compte

Présent au vernissage de son exposition, David Hockney n’a logiquement pas dû blâmer cet inévitable réflexe qu’ont la plupart des gens d’immortaliser leur visite à l’aide de leur téléphone mobile. Décrit comme un technophile, l’artiste britannique s’est intéressé tout au long de sa longue vie à toutes les nouveautés exploitables pour son art, de la photocopieuse au Polaroid, jusqu’à l’iPhone et sa déclinaison en tablette. Chronologique cette rétrospective qui débute au Centre Pompidou nous accompagne dans ces évolutions. Continuer la lecture

Publié dans Exposition | 2 commentaires

Guillaume Apollinaire dans de beaux draps

Quand on pense qu’une célèbre veste du chanteur Michael Jackson s’est arrachée en 2011 1,8 million de dollars aux enchères, il y a de quoi mesurer la valeur d’un poète puisque ce gilet en feutrine noire ayant appartenu à Guillaume Apollinaire sera mis à l’encan samedi prochain avec une estimation annoncée entre 200 et 300 euros. Le décès récent du dernier héritier par alliance de l’écrivain a semble-t-il déclenché un événement de marché. Pas moins de 448 lots seront ainsi dispersés samedi à Corbeil-Essonnes par les commissaires-priseurs Lancry et Camper dont environ 130 que l’on peut relier directement à Apollinaire. Une aubaine qui ne se représentera pas de sitôt. Continuer la lecture

Publié dans Apollinaire, Enchères | 4 commentaires

How I met Mozart et le Fauré nouveau

On a beaucoup glosé sur l’influence de la franc-maçonnerie sur la personnalité et l’œuvre de Mozart, qui devait culminer dans « La flûte enchantée », son dernier opéra (1791), parcours initiatique des deux jeunes amants. On sait bien sûr qu’il fut initié le 14 décembre 1784 au grade d’apprenti dans la loge viennoise dite « La Bienfaisance », et qu’il composa nombre d’œuvres maçonniques (cantates notamment). Mais on ne sait pas toujours qu’un instrument symbolise à lui seul et l’univers et sa foi maçonniques, la clarinette, sa chère clarinette, alors en pleine évolution, et ce jusqu’au choix de la tonalité (la majeur). Mais ses frères en maçonnerie, eux, ne s’y sont pas trompés… Continuer la lecture

Publié dans Musique | Laisser un commentaire

« Il faut qu’on parle, sinon… »

Sur la couverture de son numéro 589, pour la semaine du 16 au 30 novembre 1991, La Quinzaine littéraire avait choisi d’évoquer le journal intime d’Apollinaire à l’occasion de la sortie d’un livre sur le sujet. Et la gazette dévoilait un mystère. Qu’avaient bien pu se dire Guillaume Apollinaire et son ami André Rouveyre lors d’un célèbre court-métrage muet réalisé le 1er novembre 1914? Continuer la lecture

Publié dans Apollinaire | Laisser un commentaire