Philip Roth, bien loin de ses étiquettes

Un géant de la littérature américaine vient de s’éteindre à 85 ans le 22 mai, un écrivain dans la lignée des Saul Bellow ou Bernard Malamud (génération précédente), se réclamant volontiers de Henry James, Franz Kafka ou Tchekhov.
Il est étonnant de penser à quel point il a eu des problèmes avec les Américains dès ses débuts, que ce soit lors de la parution de son premier livre, « Goodbye Colombus » (1959), puis avec «Portnoy et son complexe» (1969), très mal reçu par la communauté juive qui ne comprend pas la plaisanterie et le désigne à la vindicte comme «un mauvais juif», un «juif anti juif», etc. Continuer la lecture

Publié dans Livres | Laisser un commentaire

Nez de Chine

Ce que le détail de l’image ci-contre ne montre pas c’est que la femme regarde un oiseau sur son perchoir. Il s’agit d’une encre exécutée par Chen Hongshou au terme de la dynastie Ming (1368-1644). Tout l’intérêt de cette œuvre est que le buste féminin s’appuie sur une cage à encens. Elle est visible au musée Cernuschi dont la proposition en cours est de nous révéler l’importance des fragrances dans la culture chinoise. Une notice nous détaille qu’on couvrait de linges humides cette cage au sein de laquelle il était placé un brûle-parfum. Afin qu’ils s’en imprègnent. Continuer la lecture

Publié dans Exposition | Un commentaire

Ce plussoyer que vous utilisâtes

Le terme a l’air de sortir du moyen-âge mais non. D’après le Wiktionnaire appelé à la rescousse, le verbe « plussoyer » est tout frais sorti du néo-jargon propre à une société frénétiquement numérisée. Il est devenu verbe à partir de la mention « +1 » que les internautes mettent en bas d’un article ou d’une photo afin de signifier leur approbation. Son emploi apparaît progressivement. Dans sa dernière édition, le Journal du Dimanche consacrait un fort édifiant article à propos de l’amitié qui se construit entre Emmanuel Macron et le notable vendéen Philippe de Villiers. Ce dernier racontait une blague dans l’enceinte d’un stade de football en compagnie du couple Macron. C’est alors que la journaliste a de sa plume écrit: « Brigitte Macron plussoie ». Façon de dire qu’elle acquiesçait, précisant même: « on a bien rigolé ». Continuer la lecture

Publié dans Anecdotique | 5 commentaires

La musique rend plus intelligent

Ce n’est pas une plaisanterie ! C’est prouvé ! C’est scientifique : la musique rend plus intelligent. Cette affirmation est le fruit d’une trentaine d’années de recherches effectuées par la très savante Isabelle Peretz, titulaire d’une chaire en neurocognition de la musique à l’Université de Montréal. Si cette dame a pu faire de cette ville la capitale mondiale de l’étude du cerveau musical, elle le doit notamment aux fulgurants progrès réalisés dans ce domaine grâce à l’IRMN (Imagerie par résonance magnétique nucléaire). Jusque-là, on ne savait à peu près rien du fonctionnement infiniment complexe du cerveau. Mais quand on sait désormais, grâce à l’IRMN, que le poulain galope dans le ventre de sa mère, histoire de s’entraîner, on ne s’étonne plus d’apprendre que la musique peut rendre plus intelligent ! Continuer la lecture

Publié dans Musique | Laisser un commentaire

Frac avec vue

Il est situé sur le port de Dunkerque mais son panorama s’étend jusqu’à la Belgique si proche, du moins se plaît-on à en deviner les frontières de brume. Et la belle plage de l’ancienne commune de Malo-les-Bains déroule à ses pieds tout un tapis d’images de vacances. Transformé en musée, le  Fonds régional d’art contemporain des Hauts de France s’intitule aussi « Grand large » et on comprend pourquoi. Ses vitres agissent comme un filtre et de l’intérieur, les alentours prennent une teinte impressionniste exceptionnelle dont on ne se lasse pas. Continuer la lecture

Publié dans Architecture, Exposition | 3 commentaires

Quatre musiciennes et… un alphabet

Quatre merveilleuses musiciennes s’amusent actuellement en musique et en chansons autour de l’alphabet au Théâtre du Lucernaire dans un spectacle intitulé “ABC D’AIRS”. Abandonnant la disposition classique du quatuor avec chaises et partitions, les jeunes femmes nous livrent, non sans humour, un concert véritablement atypique dans une mise en scène des plus enlevées qui fait la part belle au jeu et à leurs personnalités fantasques et complémentaires. Continuer la lecture

Publié dans Théâtre | 2 commentaires

Leonard Cohen sur un câble

Lorsque Leonard Cohen débarque à Hydra, l’année de ses vingt six ans, il se sent immédiatement « à sa place ». À quelques encâblures d’Athènes, l’île grecque emploie seulement deux couleurs: le blanc et le bleu. Il n’y a ni eau courante, ni électricité. Un jour cependant, le chanteur voit que l’on installe au-dehors les fils de la modernité. Et c’est en voyant un oiseau se poser sur une ligne qu’il composera une de ses plus fameuses chansons, « Bird on the wire ». Sa biographie paraît aujourd’hui aux éditions de l’Échappée. Continuer la lecture

Publié dans Livres | Laisser un commentaire

Prix Goncourt cherche femme moyenne, sachant cuisiner et faire le ménage

En 1904, il fut récompensé par le prix Goncourt (créé deux ans plus tôt) pour son roman « La Maternelle ». On lui doit une vingtaine d’ouvrages, romans ou contes. Quelques écoles primaires, un square et une rue de Paris portent son nom. C’est peu pour Léon Frapié (1863-1949) écrivain très célébré de son vivant, et dont le roman primé inspira le grand dessinateur Poulbot. Il fut le peintre de la pauvreté et le défenseur de la justice sociale. Son témoignage sur la misère à Paris au début du XXe siècle a marqué les esprits.
Nous retrouvons la personnalité de Léon Frapié dans l’article d’une revue féminine «La Femme de France» datée du 18 avril 1926. Le titre est alléchant : «Un intellectuel doit-il prendre pour compagne une femme simple ou une femme cultivée ?» Continuer la lecture

Publié dans Anecdotique, Presse | 3 commentaires

Quelques cabanes au milieu de nulle part

Il est bien rare qu’un livre fasse autant voyager. Sans doute parce qu’il s’agit d’un récit d’exploration dans une contrée où fort peu de monde a mis les pieds. Pendant 25 jours, avec trois compagnons, François Garde a traversé l’île principale de l’archipel des Kerguelen. Une surface terrestre grande comme la Corse, perdue dans l’océan Indien, à proximité du Pôle Sud. Une île française, officiellement inhospitalière, hormis une station technique et scientifique qui a été édifiée dans les années cinquante. Le reste est vierge de toute infrastructure, de tout sentier, hormis quelques cabanes disséminées ici et là. Continuer la lecture

Publié dans Livres | 2 commentaires

Pas besoin d’être Charlie pour lire «Le lambeau»

Avant même de l’avoir acheté ou lu, «Le lambeau» de Philippe Lançon suscite déjà des réactions assez tranchées. Même le libraire secoue la tête en disant que non, non, non, il ne veut pas lire «ça». Trop horrible. Insoutenable. D’autres intrigués par les critiques élogieuses et quasi unanimes cèdent à la curiosité. Comment peut-on écrire sur «ça» et convaincre le petit monde parisien de la littérature que «ça» peut se transformer en grand travail d’écriture ? Continuer la lecture

Publié dans Livres | Un commentaire